Mediator : L'Assurance maladie veut se retourner contre les laboratoires Servier

La caisse nationale d'assurance maladie (Cnam) compte se retourner contre les laboratoires Servier si des victimes du Mediator décidaient de mener des procédures juridiques. Une décision prise en accord avec le ministre de la Santé, Xavier Bertrand.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)

La Caisse nationale d'assurance maladie (Cnam) est prête au conflit judiciaire avec les laboratoires Servier, fabricant du Mediator, ce médicament destiné aux diabétiques en surpoids mais qui dont l'usage a été détourné en coupe-faim, de sa commercialisation en France en 1976 jusqu'à son retrait du marché, en 2009. Utilisé par cinq millions de personnes, il pourrait être responsable de 500 à 2000 décès et aurait coûté 423 millions d'euros en dix ans à la Sécurité sociale. Quelque 3.500 personnes auraient été hospitalisées pour des lésions cardiaques, selon la Cnam.

Pour Frédéric Van Roekegem, directeur de la Cnam, "les enjeux financiers sont tels que nous avons décidé d'organiser un suivi national et une coordination de l'ensemble des actions des caisses" d'assurance maladie. Dans d'éventuelles procédures juridiques ouvertes par des victimes ou des parents de victimes, "les caisses feront valoir leurs droits", a-t-il précisé, et ce afin que "la Sécurité sociale puisse se faire rembourser des sommes qui auraient été prises en charge à la suite de problèmes consécutifs à la prescription du Mediator".

Le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, avait annoncé vendredi sur RTL que tous les patients ayant pris du Mediator bénéficieraient d'une "prise en charge intégrale par l'assurance maladie". Il a invité les malades à consulter leur médecin pour déceler d'eventuelles complications liées à la prise du médicament. Quelques jours plus tôt, il avait évoqué de graves défaillances dans le fonctionnement du système du médicament en France. Un numéro vert - le 0 800 880 700 - a été mis en place par l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) le 16 novembre pour permettre aux patients de s'informer sur les risques liés à la prise du Mediator.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 01/01/2011 à 9:01
Signaler
Au lieu de vous intéresser au sort d'un criminel russe, messieurs Fillon, Sarkozy et toute votre mafia politique (droite-gauche) pourquoi vous ne nous éclairez pas au sujet de toutes les magouilles dans lesquelles vous avez trempé depuis des décennie...

à écrit le 27/12/2010 à 8:37
Signaler
Cette affaire est significative de la collusion coupable qui existe dans ce pays entre les politiques gauche et droite confondues et les industriels de la santé du style Servier pour ne citer que ceux là. Une telle situation n'a en effet pu exister e...

à écrit le 26/12/2010 à 18:20
Signaler
les responsables politiques concernés sont encore hors jeux.

à écrit le 26/12/2010 à 15:31
Signaler
Ce n'est pas aus assurés de subir les frais occasionnés par une faute d'un laboratoire, ce dernier doit subvenir aux soins des malades dont il a la responsabilité, ne sont pas a écarter toutes personnes qui en a tirée profit

à écrit le 26/12/2010 à 15:15
Signaler
ce n'est que justice ! c'est au labo à payer les dérives

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.