Les députés UMP pas prêts à se sacrifier sur l'autel de la rigueur

 |   |  304  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le groupe UMP de l'Assemblée a refusé mardi de réduire de 10% les indemnités des députés, comme le proposait l'un de ses membres pour participer à l'effort de rigueur. Il faut dire que leurs indemnités sont déjà gelées depuis deux ans...

Lionel Luca, l'un des chefs de file du collectif de la Droite populaire, l'aile droitière de l'UMP, a proposé un amendement au projet de budget pour 2012 dans le cadre des mesures d'économies supplémentaires présenté lundi par le Premier ministre, François Fillon : réduire de 10% les indemnités des députés français.

Le député des Alpes-Maritimes affirme dans son amendement signé par 21 de ses collègues UMP (sur 307) que cette réduction permettrait une économie de 5 millions d'euros qui s'ajouterait à celles réalisées grâce au gel des salaires du chef de l'Etat et des membres du gouvernement.

Mais ce projet a provoqué une levée de boucliers. "C'est un sujet qui a été évacué, qui est réglé. Il y a un gel des indemnités des élus depuis deux ans et ensuite des économies très importantes ont été faites à l'Assemblée", a déclaré Christian Jacob, le président du groupe majoritaire, à l'issue de la réunion hebdomadaire des députés UMP.

Une loi prévoit déjà une réduction de la rémunération des députés, rappellent certains. Le président de l'Assemblée, Bernard Accoyer, est intervenu pour rappeler qu'il avait fait adopter un amendement qui prévoit pour 2012 une réduction de 3% de la dotation pour frais de fonctionnement de l'Assemblée demandée à l'Etat. Le président de l'Assemblée, relayé par le "patron" du groupe UMP, a rappelé que depuis le début de la législature, en juin 2007, cette dotation annuelle est restée inchangée, soit une économie de 165 millions d'euros réalisée à ce jour.

Avec cette nouvelle réduction de 3%, les économies, ont-ils souligné, vont ainsi s'élever à 180 millions d'euros pour toute la durée de la législature 2007-2012.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/06/2012 à 13:16 :
En terme juridique on appelle cela concussion.
a écrit le 13/06/2012 à 13:13 :
L'Etat est un dragon qui menace les petites fourmis françaises. La cigalière est une hydre monstrueuse de type brejnev: fonctionnaire irresponsable et riche. Que les citoyens se mettent en phalange! Le niveau de prélèvements nous condamne...
a écrit le 13/06/2012 à 13:07 :
Cela s'appelle le mandarinat associé à des janissaires. Est-on vraiment en démocratie? Les électeurs sont faits cocus par la droite. Jusqu'à quel point irons-nous? Jusqu'à la fin de notre civilisation?
a écrit le 30/05/2012 à 12:13 :


Il est des sujets qui rassemblent :Régimes de retraites spéciaux ,indemnités des politiques ,des diplomates, privilèges de certaines professions : Personne, n'osera en parler:Ce n'est pas une question d'idéologie politique, mais d?intérêt personnel,et il passe avant tout !
a écrit le 22/02/2012 à 13:17 :
La situation Financière de la France est le résultat des élus politiques de droite comme de gauche auxquelles il faut ajouter ces fonctionnaires Hors Echelle
Ceux ci sont de fait les exécutifs de notre faillite, il serait donc normal que leurs indemnités calculées sur l? indice « égale à la moyenne du traitement le plus bas et du traitement le plus haut des fonctionnaires de la catégorie « hors échelle ».
Soit diminuer de 20% pour être d?abord exemplaire, face aux efforts qu?ils imposent au Français.
a écrit le 08/11/2011 à 14:17 :
Pauvres députés ...des requins qui crèvent de faim les malheureux !!!... Non seulement ils font défauts dans leur efficacité mais en plus ils veulent continuer de se goinfrer une HONTE !!! ...
A ceux qui ont voté pour eux de réfléchir pour moi c'est décidé !!!
a écrit le 08/11/2011 à 14:10 :
Vive la solidarite nationale tant que celle ci ne me concerne pas. Telle pourrait etre la logique de nos deputes.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :