Deux plateformes d'achats concurrentes dans l'informatique

IBM va créer une plateforme commerciale internet concurrente de celle annoncée hier par douze sociétés de l'industrie high tech, notamment Compaq et Hewlett-Packard. "Nous travaillons avec neuf sociétés importantes de l'industrie électronique et informatique", a indiqué John Buchovinsky, porte-parole d'IBM. Il a refusé de nommer ces sociétés, indiquant simplement qu'elles étaient installées aux Etats-Unis, en Europe, au Japon et en Corée du sud. Une annonce devrait être faite d'ici la fin du mois. La plateforme devrait utiliser les logiciels d'IBM, Ariba et I2 pour fonctionner. Cette annonce est intervenue quelques heures après la présentation du projet de plateforme élaboré par douze sociétés du secteur, à commencer par Compaq et Hewlett-Packard, respectivement numéro 1 et numéro 3 mondial des micro-ordinateurs. Les deux groupes ont été rejoints pas Gateway et par neuf grands fournisseurs : les fabricants de semi-conducteurs AMD, Samsung Electronics, Infineon, NEC et Hitachi, les producteurs de disques durs Quantum et Western Digital, et les spécialistes des circuits imprimés Solectron et SCI Systems. Au total, affirment ses initiateurs, la plateforme pourrait voire transiter 600 milliards de dollars de transactions en 2004. Ces douze fondateurs pourraient être vingt dans quelques mois, assure-t-on chez Hewlett-Packard. Chacun des membres possédera une part égale du capital de la plateforme, qui recevra un financement initial de 100 millions de dollars. Dans un premier temps, la plateforme réunira les catalogues de l'ensemble des participants. Ensuite, elle permettra des échanges rapides et directs entre fournisseurs et clients et pourra servir à accélérer la conception et la production de nouveaux produits. Carly Fiorina, PDG de Hewlett-Packard, compare le projet à la Bourse de New York : selon elle, au lieu d'échanger des actions, acheteurs et vendeurs pourront traiter des puces, des disques durs et d'autres pièces détachées. Carly Fiorina table sur des économies de 5 à 7%. Les autres acteurs du marché, comme IBM ou Intel - leader mondial des microprocesseurs - sont les bienvenus dans la plateforme, ont affirmé ses initiateurs. Mais, alors qu'Intel se refusait à tout commentaire, la direction d'IBM a décliné l'invitation en mettant en avant son propre projet. Steve Ward, directeur général de la division industrielle du groupe d'Armonk, a précisé que le projet d'IBM réunirait des acteurs dont les budgets d'achats dépassent le milliard de dollars. La position d'IBM est délicate : si le groupe dirigé par Louis Gerstner est l'un des principaux concurrents de Hewlett-Packard et Compaq, il est aussi un l'un de leurs plus importants fournisseurs. Keith Melbourne, de Hewlett-Packard, n'exclut d'ailleurs pas de voir IBM rejoindre la plateforme lancée par HP et Compaq, parallèlement au lancement de son propre projet.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.