Sodexho : Résultat net en hausse de 14 % au 1er semestre

 |  | 689 mots
Le groupe Sodexho-Alliance, spécialisé dans la restauration collective, retrouve peu à peu le sourire. Au cours du premier semestre de son exercice 1999/2000 (septembre-février), il a enregistré un bénéfice net part du groupe de 73 millions d'euros, en progression de 14%. Le résultat net récurrent part du groupe (c'est à dire hors éléments exceptionnels) s'est quant à lui accru de 43% par rapport au premier semestre de l'exercice précédent. Le résultat d'exploitation a atteint 278 millions d'euros, affichant une progression de 24%.Pour l'ensemble de l'exercice 1999/2000, à taux de changes constants, Sodexho mise sur une croissance de 8% de son chiffre d'affaires consolidé, sur une hausse de 15% du résultat d'exploitation et une progression de 20% du résultat net récurrent part du groupe. Sur la base de taux de changes actuels, ces taux de croissance devraient s'élever respectivement à 18%, 25%, et 30%. Ces nouvelles ont été accueillies avec satisfaction par le marché : l'action Sodexho Alliance bondissait de 3,30 % à 178,2 euros mercredi en fin de matinée.Après un début d'année catastrophique, le titre Sodexho a amorcé une phase de redressement spectaculaire. Après avoir atteint un plus bas de 128 euros au début du mois de mars 2000, l'action a regagné plus de 34 %, pour atteindre 172,8 euros mardi soir à la clôture de la Bourse de Paris. La valeur a notamment bénéficié des résultats prometteurs affichés par sa filiale américaine Sodexho Mariott Service (SMS) au 2ème trimestre de l'exercice 1999/2000 : SMS a affiché un chiffre d'affaires et un résultat opérationnel tous deux en hausse de 8 %, contrastant avec un premier trimestre médiocre. De plus, le management de la filiale semble aujourd'hui stabilisé.Les investisseurs avaient sévèrement sanctionné, en décembre dernier, les mauvais résultats de SMS. La filiale de Sodexho avait d'ailleurs publié, à la fin du mois de décembre 1999, un " profit warning " pour l'exercice 1999/2000, provoquant un décrochage brutal du titre. L'action était ainsi passée de 195 euros le 10 décembre 1999, à 128 euros le 13 mars 2000, ce qui représente une chute de plus d'un tiers de la valorisation du groupe.Le groupe de restauration collective Sodexho Alliance avait achevé de rassurer les investisseurs en annonçant, le 7 avril dernier, un chiffre d'affaires de 5,271 milliards d'euros au 1er semestre de son exercice fiscal 1999/2000 (septembre 99 - février 2000), représentant une hausse de 18.6 % par rapport à la même période de l'année dernière. A périmètre et taux de change constants, le chiffre d'affaires était ressorti en progression de 7.2 %, en ligne avec le taux de croissance de moyen terme de la société et proche de l'objectif fixé par Pierre Bellon, le président du groupe (8 % par an).Le président de Sodexho estime d'ailleurs pouvoir "atteindre et peut-être même dépasser" ces objectifs de croissance "sur les cinq prochaines années". Pour ce faire, le groupe devrait privilégier la croissance interne, malgré la fusion, annoncée il y a deux semaines, entre Compass et Granada, pour former le numéro deux du secteur derrière Sodexho.M. Bellon a toutefois précisé que le groupe étudierait "des acquisitions dans des pays où nous sommes faibles, tel que l'Allemagne". Pour accélérer sa croissance interne, Sodexho Alliance mise aussi sur les nouvelles technologiques qui peuvent permettre de "réduire le nombre de références de produits" et "améliorer les qualités des prestations et la productivité". Un accord de partenariat a été créé entre sa filiale nord américaine Sodexho Marriott Services et Instill Corporation, spécialiste du commerce électronique en matière de restauration. Les deux sociétés doivent créer aux Etats-Unis une plateforme d'achats sur internet. Sodexho souhaite utiliser cet outil pour améliorer la communication dans les 70 pays et 21.100 sites où il est présent. Les achats internationaux doivent aussi être améliorés par la signature d'accords avec de grands groupes agroalimentaires. "D'ici à trois ans, nous devrions signer 34 accords internationaux représentant plus de 15% des achats globaux", prévoit M. Bellon. Sodexho réalise déjà près de 11% de ses achats par le biais d'accords européens ou mondiaux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :