Lapeyre : L’action chute de 13 % après la publication d'un "profit warning"

 |  | 384 mots
Lecture 2 min.
Le résultat net du groupe de menuiserie industrielle Lapeyre, filiale à 75 % de Saint-Gobain, devrait enregistrer, en 2000, une hausse "moins importante que celle annoncée il y a quelques mois, à cause des déconvenues subies par le groupe en Allemagne", a annoncé mercredi Emile François, président de la société. En janvier, M. François avait avancé une prévision de croissance à deux chiffre du résultat net pour l'exercice 2000. A l'international, hormis en Pologne, le groupe rencontre des difficultés, notamment en Allemagne où "les améliorations attendues cette année ont été retardées en raison du retard pris dans la mise en route d'une nouvelle gamme de produits et du contexte très difficile des ventes chantiers", a expliqué M. François. Le résultat d'exploitation réalisé en Allemagne devrait "être encore négatif cette année ". Le groupe Lapeyre réalise 87 % de son chiffre d'affaires en France, et bénéficie sur ce marché d'une conjoncture extrêmement porteuse. " Le développement international a toujours été, par contre, une source de déconvenue pour la société ", estime un analyste.La dégradation des perspective de résultats a incité plusieurs observateurs à réviser à la baisse leur estimation du titre. Muriel Fellous, qui suit la valeur pour SG Securities, a rétrogradé l'action de " acheter " à " conserver ". Marc Boutellier, de KBC Securities, est quant à lui passé de " réduire " à " vendre ". A la Bourse de Paris, à la clôture, le titre perdait 13,03 % à 53,05 euros, dans des volumes importants (plus de 100 000 actions échangées). Depuis le 1er janvier, la valorisation de Lapeyre a fondu de 18,38 %.Le 3 mai dernier, la publication par Lapeyre d'un chiffre d'affaires en progression de 13,6 % à 282 millions d'euros au 1er trimestre 2000, avait enclenché un rebond de l'action. Le titre avait gagné près de 15 % entre le 3 et le 16 mai, passant de 54 à 62 euros.L'action présente également un attrait spéculatif, lié à une possible OPA de Saint-Gobain sur les intérêts minoritaires de Lapeyre. " La chute du cours renforce d'ailleurs la probabilité de cette opération ", explique un analyste. " Si Saint-Gobain accorde aux actionnaires minoritaires une prime de 20 % par rapport au cours actuel de l'action, c'est à dire que l'offre d'achat est proposée au prix de 66 euros par action, l'opération sera légèrement relutive pour la maison-mère ".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :