Amazon confirme sa progression vers la rentabilité

Même après avoir annoncé au début du mois que ses résultats trimestriels seraient meilleurs que prévu initialement, Amazon est parvenu à surprendre agréablement en publiant ses résultats financiers pour le premier trimestre. Le numéro un mondial de la distribution en ligne a en effet réduit ses pertes plus que prévu au cours des trois premiers mois de l'année. La perte nette du groupe a diminué de 24% à 234 millions de dollars en janvier-mars par rapport à la même période de l'exercice précédent. Soit une perte nette pro forma de 0,21 dollar par action, contre 0,35 dollar au premier trimestre 2000 : un chiffre nettement inférieur aux attentes des analystes qui n'attendaient déjà plus qu'une perte de 0,24 dollar par action, contre 0,30 dollar à l'origine, après les indications données par Amazon au début du mois. Et surtout, la perte d'exploitation pro forma a été divisée par deux en un an, à 49 millions de dollars pour les trois premiers mois de l'année, soit 7% du chiffre d'affaires net, contre 99 millions ou 17% au premier trimestre 2000. "Il s'agit du quatrième trimestre consécutif de recul de la perte d'exploitation pro forma", a souligné le directeur financier Warren Jenson, lors d'une conférence téléphonique. "Nous sommes sur la voie pour atteindre notre objectif de bénéfice d'exploitation pro forma au quatrième trimestre", a-t-il ajouté. "Cet objectif de rentabilité est notre priorité absolue cette année", a renchéri le PDG d'Amazon.com, Jeff Bezos. Le chiffre d'affaires, lui, a augmenté parallèlement de 22% par rapport au premier trimestre 2000, pour atteindre 700 millions de dollars, grâce à une forte croissance des ventes d'électronique et à l'international (Allemagne, Grande-Bretagne, France, Japon), qui a compensé la relative faiblesse des activités "historiques" du groupe (livres, disques et vidéo). Le deuxième trimestre devrait marquer un légèr recul de l'activité par rapport au premier et au mieux une stabilité, avec un chiffre d'affaires attendu entre 650 et 700 millions de dollars. La marge brute, qui a atteint 26,1% au premier trimestre, devrait elle aussi reculer, pour se situer entre 23 et 26%. Amazon s'attend néanmoins à une stabilité, voire à une légère réduction de sa perte d'exploitation pro forma.Malgré le ralentissement du deuxième trimestre, Amazon vise pour l'ensemble de l'exercice 2001 une croissance de 20 à 30% de son chiffre d'affaires et une perte d'exploitation représentant entre 3 et 6% de ses ventes. Le site, dont la trésorerie a, plusieurs fois dans le passé, constitué une source d'inquiétude pour les analystes, a également souligné que ses liquidités s'élevaient à 643 millions de dollars à la fin mars et qu'elles devraient s'étoffer au fil des mois pour atteindre 900 millions d'ici la la fin décembre.Amazon qui compte désormais 32 millions clients enregistrés, dont six millions hors des Etats-Unis, doit toujours apporter la preuve qu'elle peut dégager des bénéfices, au-delà d'une croissance exponentielle ces dernières années. Les doutes sur ses chances d'y parvenir ont fait plonger le titre ces derniers mois. L'action, qui valait 62 dollars en mai 2000, était tombé au début du mois tout près des 8 dollars. Elle a quasiment doublé ces dernières semaines, pour clôturer mardi soir sur le Nasdaq à 15,68 dollars. Mercredi, le titre perdait quelque 4% dans la matinée, à 15,05 dollars, en raison de commentaires partagés d'analystes après la publication de ses résultats.avec AFP

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.