"2001 sera une année de sélectivité accrue dans le secteur de la biotechnologie"

 |  | 375 mots
"La Tribune" - Le décryptage du génome humain, une bonne nouvelle pour la biotechnologie ?Florent Cespedes - La publication de la carte du génome humain est en effet une bonne nouvelle pour le secteur car elle met à jour de nouvelles cibles pour le développement des médicaments. Toutefois, leur développement est un processus long et complexe. Les premières mises sur le marché n'interviendront pas avant 2005. Il faut donc garder la tête froide.Quelles valeurs offrent le meilleur potentiel de croissance ?Ce sont celles qui appartiennent à la catégorie des " Drug Discovery ". Ces sociétés, comme Nicox ou Genset, développent en interne des molécules thérapeutiques pour les licencier par la suite aux grands laboratoires pharmaceutiques, qui se chargeront de poursuivre le développement des médicaments. Cette stratégie est la plus créatrice de valeur car les royalties touchées par les sociétés concernées sont élevées, de l'ordre de 10 à 12% du produit de la vente des médicaments.A l'inverse, des sociétés de services comme Cerep, auxquelles l'industrie pharmaceutique sous-traite telle ou telle étape du développement du médicament, touchent des revenus au coup par coup et des royalties moins élevées.Les investisseurs doivent donc se tourner vers les valeurs appartenant au secteur des " Drug Discovery ", dont les revenus laissent espérer un potentiel d'appréciation boursière significatif. Je pense à ce titre que 2001 sera une année de sélectivité accrue à l'intérieur du secteur de la biotechnologie. Nous éviterons ainsi les excès de début 2000 lorsque, pêle-mêle, toutes les valeurs se sont envolées pour atteindre des niveaux de valorisation déraisonnables.Quelle est votre opinion sur Genset ?Depuis l'été, Genset a mis en œuvre une nouvelle stratégie s'attachant à découvrir les molécules thérapeutiques. Les revenus issus de ses recherches seront donc plus élevés qu'auparavant. Cependant, la société ne possède qu'une seule molécule au stade de développement pré clinique. Il s'agit de la Famoxin, dont le lancement commercial ne devrait pas intervenir avant 2006. D'ici là il est souhaitable que Genset élargisse son portefeuille à d'autres produits. C'est la condition, à mon avis, d'un rebond boursier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :