Greenspan de plus en plus optimiste sur la reprise

Voici une semaine, Alan Greenspan, président de la Réserve fédérale américaine, avait envisagé la reprise américaine de façon positive, mais prudente (lire ci-contre). Aujourd'hui, lors d'une présentation de son rapport bi-annuel devant la commission bancaire du Sénat, il s'est montré nettement plus optimiste et a employé, cette fois, un langage clair. Selon lui, "une expansion économique est d'ores et déjà engagée". "En dépit des attaques du 11 septembre, le dynamisme revient et l'activité économique s'affermit", a-t-il ajouté. Ce changement de perspective s'explique notamment par les signes "encourageants" envoyés "ces derniers jours" par certains indicateurs. Le président de la Fed cite notamment la reprise des investissements dans le domaine de la communication, mais aussi dans le secteur aérien. Cette poussée d'optimisme intervient alors que les bons indicateurs américains se succèdent depuis une semaine (lire ci-contre). Ce matin encore, le département du Trésor annonçait que la productivité du quatrième trimestre 2001 s'était accrue de 5,2%, soit beaucoup plus que la précédente estimation, qui portait sur une hausse de 3,5%. Cet indicateur montre que les entreprises américaines ont su réagir très vite à la crise de septembre dernier, en réduisant leurs coûts et en préservant donc leurs marges. Certes, Alan Greenspan continue de donner des signes de modération. Il rappelle qu'un "ensemble de facteurs propres à ce cycle économique pourrait modérer la force de la reprise", avant d'ajouter que "l'ampleur de cette dernière reste incertaine". Il n'empêche, les paroles du président de la Fed ont surpris les observateurs. Pour Christopher Low, économiste à la FTN Financial de New York, ces mots sont "très forts". Certains y voient un premier pas vers un possible infléchissement de la politique des taux de la Fed à moyen terme. Surpris par cette possibilité de remontée des taux qu'ils n'avaient pas anticipé si tôt, les marchés ont plutôt mal réagi. Le Dow Jones est passé dans le rouge à -0,71 % à 18h30 alors qu'à Paris le CAC 40, qui gagnait 1,8% à 15h, n'a clôturé qu'en hausse de 0,61%.latribune.f

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.