Les nouveaux dirigeants de Pere-Noel.fr veulent s'efforcer de "régler les litiges"

 |  | 606 mots
Lecture 3 min.
Après l'éviction des deux frères Fur, le site de commerce électronique Pere-Noel.fr vient de désigner ses nouveaux dirigeants. Le conseil d'administration, qui s'est tenu mercredi à Saint-Etienne, a nommé Thomas Chauvet à la présidence du site et Michel Rolland au poste de directeur délégué. Pere-Noel fait ainsi du neuf avec du vieux. Car les deux hommes sont loin d'être des nouvelles têtes chez Pere-Noel.fr. Thomas Chauvet est entré dans la société en juin 1999, aux achats. Il s'est ensuite occupé du développement puis est devenu administrateur en juin 2001. Dans ce laps de temps, il a supervisé le déménagement de la société de Paris à Saint-Etienne. De son côté, Michel Rolland était lui-même directeur commercial de Novateck, un assembleur informatique appartenant à Pere-Noel.Les deux hommes se sont donné comme première mission de remettre la société dans le droit chemin, en parant au plus urgent, c'est-à-dire régler l'ensemble de ses litiges, tant avec ses clients que ses fournisseurs. "Il y avait un problème de gestion commerciale et de considération du client. On va s'atteler à régler les litiges, c'est-à-dire les problèmes de livraisons ou de remboursement", a déclaré à latribune.fr Thomas Chauvet, qui prévoit aussi d'embaucher. Jusque là, reconnait-il, le service clients n'était pas la priorité... Côté fournisseurs, Thomas Chauvet compte sur le départ d'Alexandre, qui avait "un problème d'image", pour restaurer leur confiance, même s'il assure - malgré ses fonctions précédentes - ne pas connaître les problèmes dans leur détail dans la mesure où il "vient à peine de prendre les clés de la société".Deuxième objectif du nouveau management: "faire de la transparence", pour en finir avec la nébuleuse Pere-Noel. Actuellement, une vingtaine de sociétés gravitent autour de la maison mère, sans qu'il y ait forcément quelque chose derrière. "Des SARL comme GGFA, en charge de l'approvisionnement, ou Security Top, qui n'a pas d'activité, disparaîtront", promet-il. C'est au début de la semaine que le conseil d'administration, composé de 5 membres, a décidé du départ des deux frères fondateurs, en raison de la gestion catastrophique du site (lire ci-contre). Parmi les questions qui se posent encore figure celle d'une éventuelle évolution du capital. A ce jour, les deux frères détiennent 35% des parts. D'ailleurs, leur démission a changé peu de choses au sein du conseil. Seul Grégoire est parti, tandis qu'Alexandre Fur y conserve son poste. A ses côtés siègent toujours Sébastien Steinmeitz et Patrice Pierron, deux actionnaires historiques du groupe. Le changement de capital n'est pour l'instant pas prévu au programme, Alexandre Fur ayant toujours "confiance dans le potentiel de la société", confirme Thomas Chauvet à latribune.fr. En tout cas, si la véritable intention des deux nouveaux dirigeants est de régler l'ensemble des litiges, le travail ne devrait pas manquer. Le parquet de Saint Etienne pourrait bientôt poursuivre les deux dirigeants sur la base d'un millier de plaintes d'internautes. De son côté, le Tribunal de grande instance de Créteil instruit également des dizaines de plaintes en provenance de consommateurs. L'UFC-Que choisir est elle-même partie civile. Pere-Noel a en effet la réputation de ne pas livrer - volontairement - ses internautes. Du côté des partenaires, la société n'est pas en reste. Réputée là aussi pour ne pas s'affranchir de ses obligations financières, elle est notamment en litige avec la Poste.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :