Les activités britanniques de TXU cédées à Powergen

 |  | 309 mots
Lecture 1 min.
Le dépeçage des activités européennes de TXU n'aura pas tardé. Lundi dernier, le groupe énergétique américain faisait connaître son intention de céder tout ou partie de ses activités en Europe (lire ci-contre). Une semaine plus tard, l'affaire est bien engagée puisque l'allemand E.ON, via sa filiale Powergen, met la main sur les activités britanniques de TXU Europe. C'est sur ce marché que la filiale européenne du groupe texan réalisait les deux tiers de son chiffre d'affaires. Désormais, les activités européennes de TXU se limiteront à l'Allemagne et à la Scandinavie (Finlande et Norvège).Si la vente paraît bien conclue, en revanche un désaccord subsiste quant au montant de l'opération. Dans un communiqué, TXU évoque le chiffre de 2,9 milliards de dollars alors que Powergen indique débourser "seulement" 2,1 millions de dollars, précisant que son offre ne comprenait pas les activités de trading de TXU. Au delà de la controverse sur le prix, cette opération permet à Powergen, troisième groupe énergétique en Grande-Bretagne, de récupérer 5,3 millions de clients sur le marché britannique et des capacités de production de 2,9 gigawatts d'électricité.Pour TXU, cette cession est un soulagement dans la mesure où elle permet de régler radicalement les difficultés de cette filiale dont la note avait été dégradée par diverses agences de notation. Erle Nye, le PDG de TXU, ne masque d'ailleurs pas sa satisfaction en soulignant que "cette vente va apporter un terme rapide aux problèmes en Europe", ajoutant que les activités du groupe aux Etats-Unis et en Australie sont très rentables.A Londres, l'action TXU bondit de près de 10% à 12,51 dollars, mais le titre cède tout de même plus de 73% depuis le 1er janvier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :