Les Autoroutes du Sud de la France en Bourse début avril

Les Autoroutes du Sud de la France (ASF) ont bien pris l'embranchement de la privatisation: le ministère de l'Economie et des Finances a confirmé les informations parues dans la presse économique, annonçant son intention de mettre en Bourse, début avril, 49% du capital du concessionnaire autoroutier. Ce sont donc, comme l'indiquait La Tribune la semaine dernière, 49% du capital des ASF qui seront mis sur le marché. L'opération s'accompagnera d'une augmentation de capital, dont le montant n'a pas été arrêté, "de plusieurs centaines de millions d'euros", selon les précisions apportées par Bercy. La valeur du groupe, actuellement évaluée à quelque 3 milliards d'euros, devrait atteindre 5 à 6 milliards d'euros après l'augmentation de capital. Une campagne d'information dans la presse écrite et audiovisuelle, sur le thème "Faisons la route ensemble", commencera mi-février. Les acheteurs pourront réserver des titres auprès de leurs banques pendant une quinzaine de jours en mars, et la première cotation aura lieu dans la première semaine d'avril, précise Bercy. La mise en Bourse d'ASF, dont le principe avait été annoncé le 16 octobre, devrait faire rentrer dans les caisses de l'Etat 1,5 à 2 milliards d'euros, dont 1,2 milliard seront consacrés au Fonds de réserve pour les retraites, afin de compenser en partie la baisse des recettes prévue après la forte réduction du prix des licences de téléphonie mobile UMTS. En outre, 150 millions d'euros devraient aller à un plan de soutien aux PME et 150 autres à l'amélioration des conditions de sécurité dans le secteur aérien. Le solde éventuel alimenterait un fonds de financement du réseau ferroviaire. L'Etat est propriétaire de 99% d'ASF, pour moitié directement et pour l'autre moitié par le biais de l'établissement public administratif Autoroutes de France. Le Groupe ASF (ASF et sa filiale Escota) a accueilli en 2000 465 millions de véhicules. En octobre 2001, le Groupe ASF revendiquait 3.069,2 kilomètres d'autoroutes concédés, dont 2.654,2 kilomètres en service. A cette date, l'entreprise employait 7.888 salariés. En 2000, le groupe affichait un bénéfice de 261,4 millions d'euros pour un chiffre d'affaires de 1,8 milliard d'euros. latribune.fr, avec AFP

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.