Vivendi encore sous les feux de l'actualité

L'hedomadaire Le Point révèle cette semaine que l'homme d'affaires Vincent Bolloré, réputé pour ses raids éclairs par le passé (Lazard, TF1), aurait profité de la chute des cours de Vivendi Universal, la semaine dernière (lire ci-contre), pour entrer au capital du géant des médias. Selon Les Echos, le ramassage opéré par Bolloré représenterait un peu moins de 0,5% du capital de Vivendi Universal et les actions auraient été acquises à un niveau d'environ 37 euros. Interrogé par la presse, Vincent Bolloré n'a pas voulu s'exprimer sur ce sujet.Ces informations, qui doivent encore être confirmées, interviennent en pleine tourmente pour Jean-Marie Messier, confronté aux salariés de Canal Plus après l'éviction de Pierre Lescure (lire ci-contre). Les deux dirigeants ont été reçus au CSA dans la journée, dans une ambiance mouvementée. L'autorité de l'audiovisuelle veut s'assurer que la chaîne cryptée se conformera à toutes ses obligations contractuelles à l'encontre de l'industrie du cinéma.L'AFP indique, par ailleurs, en fin de matinée, que Vivendi Universal Publishing (VUP) a finalisé la cession de son pôle "presse professionnelle", une cession attendue impatiemment par les marchés. "Un accord définitif de cession de 100% de ses pôles d'information professionnelle et santé aux fonds d'investissement Cinven, Carlye et Apax" précise l'agence, citant un communiqué du groupe. "La clôture de cette opération soumise à l'approbation des autorités anti-concurrentielles interviendra le 30 juin prochain", précise le communiqué. Ce projet de cession avait été annoncé en juin 2001, Vivendi espérant à l'origine en tirer de l'ordre deux milliards d'euros. Le groupe doit en fait réinvestir à hauteur de 25% dans la structure d'acquisition, dont le solde du capital sera réparti comme suit : Cinven (37,5%), Carlyle (28%) et Apax (9,5%). Dans son communiqué, le groupe évoque une valeur totale se situant entre 1,5 et 1,6 milliard d'euros qui intègre "les paiements différés et les gains possibles de réinvestissement". "L'ensemble de l'opération, net des réinvestissements, aura un impact immédiat favorable sur le désendettement de Vivendi Universal d'environ 1 milliard d'euros", ajoute le groupe.Vivendi Universal gagnait 0,73% à 40,05 euros à la clôture de jeudi.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.