Dur, dur d'approuver les comptes...

L'encre se fige, la main se paralyse : pas moyen de signer les comptes, le PDG n'arrive pas à sauter le pas. Alors que les ménages viennent, le 15 avril, de faire leurs déclarations de revenus, les entreprises, avaient, elles, jusqu'au 8 avril dernier dans la plupart des cas, pour envoyer leurs comptes à la Securities and Exchange Commission. Mais comment faire, alors que la loi Sarbanes - Oaxley rend désormais les PDG responsables de leurs comptes, pour qu'ils signent?Certains ont préféré, non pas parce qu'ils avaient des choses à cacher mais simplement pour avoir le temps de faire une ultime vérification, demander un délai, comme les particuliers peuvent le faire. Certes, tous les ans, des entreprises le font. Mais leur nombre n'a jamais été aussi élevé que cette année, signe pour les spécialistes de la nervosité des responsables. Ce sont, en effet, quelque 2.171 entreprises qui ont demandé une grâce à la SEC il y a quelques jours, contre seulement 1.535 en 1999. Car tout le monde essaie de se protéger. Non seulement le PDG, mais aussi le cabinet d'audit, qui demande de plus en plus de choses aux directeurs financiers, par exemple. Ceux-ci doivent s'expliquer sur leurs méthodes et leurs pratiques, ce qu'ils n'avaient pas l'habitude de faire auparavant... La liste des excuses est longue. Et parfois imaginative. Ainsi, Qwest, en demandant un délai, a cité "la complexité" de ses nouvelles données officielles, et le fait que son cabinet d'audit, KPMG, devait faire des efforts supplémentaires pour les valider, Health South a mis en avant l'enquête diligentée par la SEC, sur ses comptes, tandis qu'American Airlines insiste sur le fait qu'elle doit déjà négocier avec les syndicats pour réduire les coûts avant d'envoyer ses comptes à la SEC, enfin, Goodyear a quant à lui avoué qu'il n'arrivait tout bonnement pas à expliquer clairement ses comptes ....

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.