Motorola peine à rassurer les investisseurs

 |   |  460  mots
Même s'il a avoué qu'il ne pourrait pas tenir ses objectifs annuels, Motorola n'a pourtant pas affolé les analystes. Dans un premier temps, ces derniers se sont montrés plutôt rassurés par les nouvelles perspectives de l'équipementier télécoms. Deuxième fabricant mondial de téléphones portables, le groupe table désormais sur un un bénéfice compris entre 35 et 40 cents par titre pour des ventes annuelles allant de 27,5 à 28 milliards de dollars, soit une progression de 1 à 3% sur un an. En revoyant à la baisse ses propres objectifs, le groupe ne fait que s'aligner sur les prévisions du marché. "La révision est en réalité moins importante que ne l'attendaient beaucoup à Wall Street. C'est pourquoi je pense que l'on peut considérer ces nouvelles prévisions comme positives", a confié à Reuters un analyste de Wells Fargo.Les déclarations du groupe après la publication des résultats n'ont toutefois pas apporté que des bonnes nouvelles. Sur le marché du mobile tout d'abord, Motorola est désormais un peu moins optimiste qu'en début d'année, tablant sur 430 millions d'unités écoulées en 2003 au niveau mondial pour l'ensemble de l'industrie, contre une précédente fourchette allant de 430 à 440 millions. Une révision que le groupe explique par un climat dégradé par la guerre en Irak et par l'épidémie de SRAS qui sévit toujours en Asie. Autre activité en ligne de mire: les semi-conducteurs. Motorola prévoit désormais une croissance annuelle de 5 à 10% au niveau mondial, contre 10% auparavant.Concernant le deuxième trimestre, le résultat net devrait ressortir entre 1 et 3 cents par action et le bénéfice hors éléments exceptionnels entre 3 et 5 cents tandis que le chiffre d'affaires atteindra entre 6,4 et 6,6 milliards de dollars. Pour cette période précise, le groupe n'avait pas émis de pronostics, mais les prévisions de résultats sont légèrement inférieures à Wall Street.Rien de particulier à signaler du côté du premier trimestre: les résultats répondent aux attentes du marché. Le bénéfice par action (BPA) hors éléments exceptionnels est ressorti à 1 cent, parfaitement en ligne avec le consensus Thomson First Call, contre une perte par action de 8 cents au premier trimestre 2002. En affichant un résultat net de 169 millions de dollars au premier trimestre de son exercice 2003, le groupe publie son troisième trimestre d'affilée dans le vert après six trimestres de pertes. L'an passé à la même période, Motorola générait un déficit de 449 millions de dollars. Le chiffre d'affaires de la période janvier-mars est ressorti à 6,043 milliards de dollars, en baisse de 2% par rapport à 2002. A la mi-séance à New York, le titre Motorola perd mercredi 3,27% à 7,68 dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :