BT bénéficie de son développement dans le haut débit

 |  | 499 mots
Lecture 2 min.
L'équivalent britannique de France Télécom, BT Group (ex-British Telecom), a publié ce matin des résultats trimestriels qui confirment l'évolution de fond dans laquelle le groupe est engagé: déclin inéluctable de son fonds de commerce historique, la téléphonie fixe, compensé par une développement accéléré des nouveaux services liés à Internet.Au titre du troisième trimestre de son exercice 2004/2005, à fin décembre, BT a réalisé un bénéfice avant impôts, résultats exceptionnels et amortissement des survaleurs de 545 millions de livres (790 millions d'euros), en hausse de 4% sur un an. Le bénéfice net a enregistré une forte hausse de 70%, à 653 millions de livres, en raison de la cession de participations dans l'opérateur de satellites Eutelsat et l'opérateur téléphonique de Singapour StarHub.L'activité du groupe s'est bien tenue, avec une progression de 3% du chiffre d'affaires, à 4,584 milliards de livres pour le trimestre. Un chiffre supérieur aux attentes des analystes qui, selon Bloomberg, tablaient en moyenne sur 4,52 milliards.Mais cette progression globale recouvre des évolutions très contrastées, qui illustrent la transformation profonde qui affecte le groupe - comme la plupart des opérateurs téléphoniques historiques. En effet, le métier traditionnel de BT - les lignes vocales fixes - est en déclin marqué: baisse du 10% sur le trimestre, à 2,405 milliards de livres. Cette activité représente encore une bonne moitié du chiffre d'affaires global, mais sans doute plus pour longtemps.Car à l'inverse, les nouvelles spécialités de BT connaissent un développement accéléré. Sous la houlette de son directeur général Ben Verwaayen, le groupe - qui ne dispose pas de service de téléphonie mobile - veut en effet offrir une palette de services tournant autour de l'Internet à haut débit. Une stratégie qui commence à payer.Sur le trimestre écoulé, les ventes d'accès au haut débit ont ainsi bondi de 38%, à 699 millions de livres. BT a conquis 813.000 nouveaux abonnés au haut débit pendant les trois mois en question. Le groupe compte maintenant 4,1 millions d'abonnés à ce service et devrait atteindre les 5 millions de clients un an plus tôt que l'objectif prévu de 2006. Décidé à enrichir son offre autour du haut débit, BT a créé en janvier une division "loisirs" qui offrira des services de cinéma et de programmes télévisés sur Internet. Selon le directeur général du groupe, cette "stratégie de transformation" est en train de faire ses preuves, comme le montre la progression de l'activité pour le quatrième trimestre consécutif. Selon des analystes cités par Bloomberg, les ventes d'abonnements au haut débit et de services comme la vidéo à la demande devraient effectivement permettre au groupe de faire plus que compenser le déclin de la téléphonie fixe au cours du prochain exercice.En fin de journée, le titre termine inchangé à 206 pence.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :