La candidature Buffet plébiscitée par les militants communistes

 |   |  368  mots
Le front antilibéral est en voie d'éclatement. La candidature de Marie-George Buffet à l'élection présidentielle a été approuvée à 81,05% par les militants du PCF.

Les militants communistes ont tranché. Invités à se prononcer sur "la candidature commune de Marie-George Buffet" pour "porter le rassemblement antilibéral à la présidentielle", ils ont voté massivement pour, à 81,05%. A l'inverse, 18,9% ont voté pour "un retrait" de la secrétaire nationale et "la recherche d'une autre candidature de rassemblement". 56,4% des 93.000 militants ont participé à ce scrutin, organisé hier, et dont les résultats ont été publiés aujourd'hui. La candidature Buffet est donc nettement confirmée par les militants du parti, d'autant plus que ce scrutin -décidé dimanche dernier- a été organisé à la hâte. En novembre, la secrétaire nationale avait obtenu un score supérieur des militants, avec 96% des voix.

Le plébiscite de Marie-George Buffet ouvre la voie à l'éclatement du front antilibéral. Et la secrétaire nationale risque fort de ne porter que les couleurs du PCF pour l'élection présidentielle. Ce alors qu'elle n'est pour l'instant créditée que de 3% dans les sondages. Les autres courants du mouvement antilibéral avaient prévenu, lundi dernier, que toute tentative de la secrétaire nationale de s'imposer comme la candidate de la gauche radicale porterait "un coup fatal" à la dynamique unitaire. Sans surprise, l'élue (app-PCF) de Paris Clémentine Autain, s'est déclarée "triste" à l'annonce des résultats du scrutin. "Cela ferme une porte, c'est un coup dur porté à la dynamique unitaire", a-t-elle déclaré.

Plus que jamais, la situation paraît confuse au sein des antilibéraux. Ses courants s'étaient pourtant rapprochés, après la victoire du "non" à la Constitution européenne de 2005. Au sein même du PCF, la situation est tendue. Six chefs de file du courant refondateur ont démissionné de la direction, l'accusant d'abandonner la démarche de rassemblement.

Dans ce contexte, le président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale Jean-Marc Ayrault a appelé aujourd'hui Marie-George Buffet à "ne pas se tromper de combat" et à cesser de "taper sur Ségolène Royal". "Les communistes sont-ils avec l'extrême gauche ou avec les socialistes? Maintenant les communistes doivent dire clairement ce qu'ils vont faire pour que les conditions de réussite de la gauche soient réunies", a-t-il déclaré sur Europe 1.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :