Les députés veulent réduire la facture d'électricité des PME

 |   |  270  mots
La commission des Affaires économiques de l'Assemblée nationale a adopté cette nuit un texte visant à autoriser les PME ayant choisi les prix du marché libre de l'électricité à revenir pendant deux ans à une forme de tarif réglementé spécifique. EDF et Suez chutent en Bourse.

Les députés volent au secours des PME mises à mal par l'envolée des prix de l'électricité. Les PME qui ont opté pour le prix du marché pourraient bénéficier pendant deux ans d'une forme de tarif réglementé spécifique, selon un projet de texte adopté la nuit dernière par le biais de deux amendements UMP par la commission des Affaires économiques de l'Assemblée nationale.

Selon ce texte, les entreprises souhaitant bénéficier de ce "tarif réglementé transitoire d'ajustement de marché" pourront en faire la demande jusqu'au 30 juin 2007. Ce tarif spécifique, à mi-chemin entre les prix de marché et les tarifs réglementés, sera établi par le ministère de l'Industrie et ne pourra être supérieur de 30% au tarif réglementé actuel. La compensation pour les fournisseurs sera financée par les gros producteurs d'électricité français, en l'occurrence EDF et Suez.

Cette bonne nouvelle pour les PME n'en est pas une pour les fournisseurs d'électricité. "C'est une mauvaise nouvelle pour Suez (concurrent sur le marché français de l'électricité, ndlr) et surtout EDF", a réagi la maison de courtage Raymond James dans une note à ses clients, tandis que les analystes du CM-CIC évoquaient un "hold-up sur les prix" de l'électricité.

"Si ces amendement étaient adoptés en l'état, ils pourraient avoir un impact sensible sur les résultat 2007 et 2008 d'EDF", a déclaré à l'AFP un porte-parole d'EDF. De fait, l'action a immédiatement réagi en Bourse, cédant 1,59% à 44,44 euros en fin de journée. De son côté, Suez recule de 0,53% à 33,51 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :