Flambée de la consommation en février

 |   |  415  mots
La consommation des ménages français en produits manufacturés a bondi le mois dernier de 1,8%, dépassant largement les attentes. Le ministre de l'Economie Thierry Breton salue un "record historique".

Dans le climat actuel rendu plutôt pesant par le conflit autour du Contrat Première Embauche, voilà une nouvelle qui ne peut qu'enchanter le gouvernement: la consommation des Français a effectué un bond spectaculaire en février. Sur le mois, elle a en effet progressé de 1,8%, dépassant très largement les attentes des économistes, qui tablaient en moyenne sur 0,3% seulement.

Ce bond de la consommation de produits manufacturés le mois dernier marque une très forte accélération par rapport au mois précédent: en janvier, elle n'avait crû que de 0,5%, le tout en données corrigées des jours ouvrables et variations saisonnières.

Selon les chiffres publiés ce matin par l'Insee, dans le commerce les dépenses ont progressé encore plus vite, de 2,2% (contre 1,2% en janvier). La consommation de biens durables a elle aussi progressé de 2,2%, ce qui marque un spectaculaire redressement après le recul de 0,6% enregistré en janvier. Les achats d'automobiles ont augmenté de 1,1% après avoir fortement chuté de 3,1% le mois précédent. Les dépenses en biens d'équipement du logement ont accéléré encore davantage, gagnant 3,1% après +1,1% en janvier.

Les chiffres de février confirment une tendance de fond: depuis plus d'un an, la consommation française est tirée par les achats des ménages de produits manufacturés, souligne Laure Maillard, économiste zone euro chez Ixis CIB, qui note que sur un an, la progression est de 15,5%. Explication, selon elle: "le très grand dynamisme du marché immobilier", un facteur qui devrait perdurer cette année. Si bien que la consommation des ménages devrait demeurer le moteur de la croissance sur le premier trimestre 2006.

Le ministre des Finances Thierry Breton n'a en tout cas pas perdu une minute pour se féliciter de ces performances. Intervenant ce matin sur Europe 1, il a affirmé que la progression de la consommation en février constituait un "record historique". Enchaînant les superlatifs, le ministre a qualifié cette progression de "tout à fait exceptionnelle" et de "jamais vue"...

Selon Thierry Breton, si les Français se remettent à consommer, c'est le résultat des efforts du gouvernement pour faire reculer le chômage. En effet, a-t-il expliqué, "nous avons plus de Français aujourd'hui au travail grâce à tout ce qui a été mis en oeuvre". Dès lors, "plus de Français qui travaillent, c'est plus de Français qui consomment et c'est la croissance qui repart", a-t-il lancé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :