"Très bons" chiffres du chômage à venir pour juillet, selon Thierry Breton

 |   |  267  mots
Ce sont de "très bons" chiffres du chômage pour le mois de juillet qui seront publiés cette semaine: c'est ce qu'a affirmé ce matin Thierry Breton, le ministre de l'Economie, selon qui la croissance actuellement en cours en France "crée de l'emploi". L'immobilier continue pour sa part à bien se porter: les autorisations de construction de logements ont fortement augmenté sur les trois derniers mois.

Intervenant ce matin sur RMC, Thierry Breton a affirmé que "les chiffres (de l'emploi) qui seront annoncés jeudi matin, je les attends bons, très bons, parce que nous sommes dans une dynamique vertueuse". Selon le ministre, cette amélioration a une explication simple: "la croissance continue à créer de l'emploi".

Au mois de juin, le nombre de chômeurs avait reculé de 26.500, le taux de chômage s'établissant à 9% pour la première fois depuis avril 2002. Pour juillet, les économistes tablent pour le moment sur un nouveau recul du taux de chômage, qui pourrait tomber à 8,9%, brisant ainsi la barre des 9%.

Autre signe que l'économie française se porte bien: les autorisations de construction de logements continuent de progresser fortement. Sur les trois mois de mai à juillet, leur nombre a augmenté de 14,7% par rapport à la même période un an plus tôt, tandis que les mises en chantier croissaient de 4,8%.

Ce sont les logements collectifs qui sont à l'origine de cette forte progression, avec une augmentation de 22,5% des autorisations de construire dans ce domaine. Pour le logement individuel, en revanche, la progression n'est que de 5%.

Sur douze mois, les autorisations de construction augmentent globalement de 13,4% et les mises en chantier de 10%.

Si la construction se porte bien, donc, les ventes de logements neufs donnent malgré tout des signes de fléchissement. Au deuxième trimestre de l'année, elles ont reculé de 7,6% sur un an, à 29.400 logements vendus. Une baisse qui a particulièrement affecté les maisons individuelles, en chute de 22% après, il est vrai, des ventes exceptionnelles un an plus tôt.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :