La hausse des salaires soutient la consommation française

 |   |  349  mots
Pilier de la croissance, la consommation des ménages a été soutenue par une hausse de leur pouvoir d'achat. Sur un an, fin mars, les salaires ont gagné 2,9% et le pouvoir d'achat 1,5%; ouvriers et employés profitent le plus de cette évolution.

Pas étonnant que la consommation française ne fléchisse pas (lire ci-dessous). Non seulement les ménages continuent de puiser dans leur bas de laine, mais leur pouvoir d'achat augmente également. Selon les statistiques du ministère de l'Emploi publiées ce matin, le salaire mensuel de base de l'ensemble des salariés (SMB) a progressé de 0,9% au premier trimestre 2006 et de 2,9% sur un an. Compte tenu de l'inflation de 1,5% sur un an fin mars, cette évolution entraîne une hausse du pouvoir d'achat sur douze mois de 1,4 point.

Les mieux lotis sont les employés du secteur de la construction, où les salaires ont grimpé de 1,3% au premier trimestre. Globalement, les salaires ont progressé de 1% dans l'industrie, davantage que dans le tertiaire, où ils ne gagnent que 0,8%. Sur un an, les ouvriers et les employés sont les grands gagnants de ces évolutions, avec des hausses de 3,1%, alors que les professions intermédiaires et les cadres ne gagnent que 2,6% et 2,5% de plus.

Constante depuis fin 2002, la durée hebdomadaire de travail des salariés à temps complet s'établissait à 35,6 heures à la fin du mois de mars 2006. C'est dans les transports, les services aux particuliers et la construction que la durée hebdomadaire moyenne du travail est la plus élevée. La durée de travail décroît avec la taille de l'entreprise. Ainsi, 35,8% des salariés des entreprises de 10 à 19 salariés ont une durée de travail de 39 heures ou plus, contre 1,9% des salariés des entreprises de 500 salariés ou plus.

Au premier trimestre, 15,3% des salariés des secteurs concurrentiels, hors agriculture, travaillaient à temps partiel, notamment dans les services aux particuliers (31,5%), l'éducation, la santé et l'action sociale (30,7%), les services aux entreprises (22,4%), le commerce (19,1%). 6,2% des salariés étaient, fin mars, titulaires d'un CDD, les secteurs employant le plus de CDD étant les mêmes que ceux qui ont le plus de temps partiel. La proportion de CDD décroît avec la taille de l'entreprise: 7,6% des salariés d'une entreprise de 10 à 19 salariés sont des CDD, contre 5% de ceux d'une entreprise de 500 salariés ou plus.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :