Le chômage allemand stagne à 10,6% en août

 |   |  309  mots
L'Allemagne a recensé 5.000 chômeurs supplémentaires au mois d'août, après trois mois de recul consécutif. Les économistes espéraient un net recul du chômage en raison de l'embellie économique.

Nos voisins allemands lorgnent probablement avec envie les bons chiffres du chômage français publiés hier soir (lire ci-dessous). Après trois mois consécutifs de recul, le nombre de chômeurs a augmenté outre-Rhin de 5.000 personnes, en données corrigées des variations saisonnières (CVS), jugées plus représentatives par les économistes de l'évolution du marché du travail. "Le pays avait compté 84.000 chômeurs de moins en juillet en raison de la Coupe du monde, le mois d'août n'est donc pas significatif et le chômage devrait continuer à décroître", estime cependant Dominic Bryant, chez BNP Paribas.

Le taux de chômage est resté à 10,6%. La déception se fait d'autant plus amère que la croissance de 0,9% du deuxième trimestre, la plus forte depuis cinq ans, laissait espérer une nette amélioration du marché de l'emploi. Les analystes interrogés par l'agence d'informations financières AFX tablaient dans leur consensus sur un recul de 13.000 chômeurs.

En données brutes, qui font référence dans le débat public en Allemagne, le taux de chômage est resté à 10,5% en août comme en juillet. Et ce sont 4,371 millions de personnes qui étaient à la recherche d'un emploi fin août, soit environ 15.000 de moins que le mois précédent. L'optimisme reste donc de mise en Allemagne. Axel Weber, le président de la Bundesbank, table sur une croissance de 2% en 2006. La consommation et l'investissement participent à cette amélioration en attendant la hausse de trois points de la TVA en 2007. Après cette date, les agents économiques sont beaucoup moins sereins. C'est ce que montrent les récentes publications des indices Ifo et Zew, qui témoignent d'une réelle divergence des industriels et chefs d'entreprise entre leur perception de la réalité actuelle et leurs perspectives à moyen terme.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :