Le pétrole tombe sous les 69 dollars après les stocks américains

 |   |  249  mots
Une hausse inattendue des réserves de brut et d'essence aux Etats-Unis fait une nouvelle fois chuter le baril. A New York, le brut recul ainsi à 68,71 dollars, tandis que les contrats à terme sur l'essence baissent à un plus bas depuis cinq mois.

Pour la deuxième semaine de suite, la publication des stocks de pétrole américain apporte une bonne nouvelle aux marchés. Le département américain de l'Energie (DoE) a fait état aujourd'hui d'une hausse inattendue des réserves de brut et d'essence lors de la semaine achevée vendredi dernier. Du coup, à New York, le baril de brut perdait 1 dollar à 68,71 dollars, alors qu'il avait ouvert en hausse de 4 cents. Le contrat à terme sur l'essence pour livraison en septembre a reculé de 1,1% à 1,77 dollar le gallon, son plus fort recul depuis cinq mois.

"Les réserves ne sont plus étriquées depuis un moment", indique à l'agence Bloomberg James Cordier, président de Liberty Trading Group à Tampa. "La saison fortement consommatrice d'essence en raison des départs en vacances touche officiellement à sa fin ce week-end. Avec ou sans problème de cyclones dans le Golfe, il n'y a plus de raison d'acheter", ajoute le spécialiste.

Le département américain de l'Energie a annoncé une progression des stocks d'essence de 400.000 barils à 206,2 millions de barils (Mb), alors que le consensus des analystes tablait sur des réserves d'essence en baisse de 600.000 barils. Quant aux réserves de brut, elles ont augmenté de 2,4 millions de barils à 332,8 Mb, alors que les analystes tablaient en moyenne sur une diminution de 1,5 million de barils. De leur côté, les stocks de produits distillés (diesel et fioul de chauffage) ont enregistré une progression conforme aux attentes, en hausse de 1,3 million de barils à 136,8 Mb.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :