Le réseau électrique italien Terna va alimenter la Corse en courant

 |   |  324  mots
L'installation d'un câble reliant la pointe sud de la Corse au port de Santa Teresa di Gallura en Sardaigne est l'un des investissements que Terna a prévu pour les dix prochaines années. L'équivalent transalpin du RTE français, détenu à 30% par l'Etat italien et coté en Bourse, prévoit d'investir 3,1 milliards d'euros dans son réseau.

D'ici juin prochain, la Corse sera reliée à la Sardaigne par un câble sous-marin devant permettre à l'Italie d'alimenter l'île de Beauté en électricité (projet Sarco), a confirmé à La Tribune hier Fabio Todeschini, directeur financier de la société gérant et exploitant 92% du réseau électrique italien, Terna.

EDF avait été très critiquée l'hiver dernier pour de nombreuses coupures d'électricité en Corse. Alors que l'Italie est traditionnellement dépendante de ses voisins, notamment la France, pour son approvisionnement en électricité, la situation est ici renversée entre les deux îles. De plus, ces dernières semaines les producteurs italiens d'électricité italiens ont aussi exporté du courant vers la France, à la faveur de prix moins élevés à la Bourse électrique italienne.

Ce câble reliant la pointe sud de la Corse (Cala Sciumara, près de Bonifacio) au port de Santa Teresa di Gallura en Sardaigne fait partie de la batterie d'investissements que Terna a prévue pour les dix prochaines années. D'ici à 2015, Terna, société contrôlée pour 30% par l'Etat italien et cotée en Bourse, va investir 3,1 milliards d'euros dans son réseau, dont deux milliards d'ici cinq ans, indiquait hier à Milan son nouvel administrateur délégué, Flavio Cattaneo.

La société italienne, équivalente du RTE français (réseau de transport d'éléctricité), va ainsi doubler ses investissements durant les cinq prochaines années. Le nouveau plan industriel du groupe prévoit 3.300 kilomètres de nouvelles lignes (contre 17.457 kms actuels, son équivalent français, le RTE comptant lui 43.270 kms de lignes), notamment pour relier les centrales en cours en construction. Une nouvelle liaison entre la Sardaigne et la Péninsule italienne est aussi en projet, de même que diverses liaisons avec des pays d'Afrique du Nord (Tunisie, Algérie, Libye) et les Balkans. Terna s'est en outre diversifié en prenant le contrôle de réseaux électriques au Brésil (Munirah).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :