Le CAC 40 termine à son plus haut avant la Fed

 |   |  707  mots
Après avoir courbé l'échine ces derniers jours, Paris bombe le torse avant la Fed. A la clôture, le CAC 40 progresse de 2,23% à 4.880,38 points, à son plus haut de la séance. Hormis Lagardère, la totalité des valeurs de l'indice terminent dans le vert. Plus des trois quarts d'entre elles gagnent même plus de 1%.

Rally général avant la Fed. Prudents, voire craintifs ces derniers jours, en vue de la décision de la Fed ce soir, les marchés se vigoureusement repris aujourd'hui. Alors que, de l'avis du consensus, la Fed devrait relever ce ses taux directeurs de 25 points de base ce soir, l'orientation de sa politique monétaire au-delà de cette date reste nimbée d'incertitude. A l'approche de la décision de la Fed, les rumeurs d'une hausse de 50 points de base, ou même d'une accélération du rythme du resserrement monétaire, avaient couru. Après avoir noirci le tableau ces derniers jours, les marchés ont donc retrouvé une certaine dose d'optimisme.

A la clôture, le CAC 40 progresse de 2,23% à 4.880,38 points dans un volume d'affaires de 4,5 milliards d'euros échangés sur les valeurs de l'indice. A Londres, le Footsie prend 1,99% à 5.791,50 points et, à Francfort, le Dax avance de 2,29% à 5.581,67 points. A New York, le Dow Jones gagne 0,89% points à 11.071,19 points.

Le baril de WTI prend encore 1,11 dollar à 73,30 dollars, la baisse surprise des stocks hebdomadaires d'essence aux Etats-Unis renforçant les craintes concernant les approvisionnements à l'approche de la fête du 4 juillet, qui marque traditionnellement un pic de consommation. En vue de la décision de la Fed, le dollar se maintient à 1,2531 dollar contre euro.

Sur le front statistique, en attendant la décision de la Fed ce soir à 20 heures 15, le produit intérieur brut (PIB) des Etats-Unis a été annoncé en hausse de 5,6% en rythme annualisé au premier trimestre, soit son rythme de progression le plus élevé depuis deux ans et demi, selon les chiffres définitifs publiés par le Département du Commerce. La précédente estimation de la croissance des trois premiers mois de 2006 était ressortie à 5,3%. Les analystes anticipaient une révision à 5,5%. Au quatrième trimestre 2005, la croissance du PIB avait été de 1,7% en rythme annualisé. Par ailleurs, Les inscriptions au chômage ont augmenté de 4.000 à 313.000 aux Etats-Unis au cours de la semaine achevée le 24 juin, contre 310.000 attendues par les analystes. Le chiffre de la semaine précédente a été révisé de 308.000 à 309.000.

EADS progresse de 2,47% à 21,74 euros. La compagnie aérienne brésilienne TAM a annoncé une commande de 37 Airbus. TAM avait signé l'an dernier un contrat portant sur vingt neuf A320 accompagné d'options sur vingt appareils supplémentaires. Par ailleurs, Emirates pourrait transformer une commande de vingt A340-600 en de nouveaux A380, indique l'agence Bloomberg en citant un responsable de la compagnie basée à Dubaï.

Les valeurs pétrolières et parapétrolières sont soutenues par la hausse de près de 5% des cours du brut depuis une semaine. Total s'adjuge 1,35% à 50,15 euros, Technip 1,74% à 42,03 euros, Vallourec 2,88% à 928,50 et Géophysique 6,61% à 133,90 euros.

Arcelor gagne 0,86% à 37,51 euros. Alexeï Mordachov, le premier actionnaire de Severstal, pourrait retirer son offre sur le groupe sidérurgique franco-hispano-luxembourgeois en empochant une indemnisation de 140 millions d'euros, écrit le quotidien russe Vedemosti.

Atos Origin perd 0,49% à 50,50 euros. Le président d'Atos Euronext Market Solutions, société spécialisée dans les solutions informatiques dédiées au Bourse, estime dans un entretien accordé à La Tribune qu'une fusion entre Euronext et NYSE Group se traduirait pour le nouvel ensemble par une réduction de ses coûts informatiques de 250 millions d'euros par an sur trois ans à compter de 2009. En revanche, " une fusion avec Deutsche Börse reviendrait à fermer nos bureaux de Londres " ajoute-t-il. Euronext gagne 1,48% à 72 euros. Les autorités européennes de régulation ont annoncé la création d'une commission chargée d'étudier le projet de fusion entre la plate-forme paneuropéenne et le NYSE Group afin de s'assurer notamment que les règles comptables américaines ne s'appliqueront pas aux sociétés cotées sur Euronext.

Nexans décroche de 3,45% à 56 euros en raison d'arbitrages avec les Oceane émises par le fabricant de câbles pour un montant de 212 millions d'euros. Montant qui pourrait être porté à 280 millions d'euros. Goldman Sachs a abaissé son objectif de cours sur le titre de 92,63 à 68,06 euros, tout en maintenant sa recommandation à " achat ".

Enfin, Rodriguez Group recule de 4,93% à 42,20 euros. Le constructeur de yachts a enregistré une croissance de 2% de son bénéfice net à 10 millions d'euros au premier semestre 2005-2006. Le résultat d'exploitation est quasi stable à 17,6 millions d'euros.


Ambroise Ecorcheville
Copyright Investir

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :