Renaud Dutreil veut convertir artisans et commerçants à Internet

 |   |  386  mots
Le ministre des PME a annoncé deux dispositifs destinés à encourager les très petites entreprises à utiliser les nouvelles technologies.

Le ministre des PME Renaud Dutreil veut convaincre artisans et commerçants de l'utilité des nouvelles technologies. Le ministre, qui inaugurait les nouveaux locaux du site d'achat-vente PriceMinister place du Colonel Fabien à Paris, a annoncé deux mesures destinées à encourager les très petites entreprises.

Première d'entre elles: la création de "passeports numériques". Partant du constat qu'actuellement seulement 17% des 2,5 millions d'artisans ou de commerçants utilisent les nouvelles technologies, le gouvernement leur proposera à l'automne des modules de formation, menés par des industriels du secteur. Une fois ces connaissances acquises, l'artisan pourra acquérir les logiciels qu'il a appris à utiliser en profitant de rabais. 200 industriels, soit l'ensemble des grands noms du secteur des nouvelles technologies au sens large (Intel, Cisco, Alcatel, IBM, HP, Microsoft ou Bouygues Télécom), ont signé un accord avec le ministère.

Pour ces entreprises, c'est un moyen de toucher une clientèle disparate, éclatée, disposant de peu de moyens, donc plus difficile à convaincre. Une campagne télévisée portant le slogan "Entreprises, faites le choix de l'économie numérique" fera connaître le projet, auquel le ministère octroie une enveloppe de 7 millions d'euros. De leur côté, les industriels estiment à 7 millions d'euros le montant de leur participation. L'objectif est de former 200.000 TPE au deuxième semestre.

Autre mesure: la mise en place d'une aide financière. Artisans et commerçants sont encouragés à créer des "coopératives numériques", c'est-à-dire à unir leurs forces et à utiliser Internet. Le montant de l'aide financière, qui sera octroyée sous forme d'avance remboursable, peut atteindre un tiers de l'investissement total dans une limite de 200.000 euros par projet. Parmi les projets déjà réalisés ou en gestation, Renaud Dutreil a évoqué l'exemple des buralistes - 30.000 en tout -, qui ont investi sur leur propre deniers pour devenir des points de distribution dans le commerce en ligne. Ainsi, l'internaute qui a acquis un produit sur PriceMinister pourra le recevoir chez son buraliste habituel.

Autre exemple: la création de chaud-devant.com, issu de l'alliance de restaurants pour livrer des plats cuisinés. Actuellement, l'industrie du bâtiment tente de s'unir pour proposer via une plate-forme commune des services de menuiserie, plomberie... Pour mener à bien ce projet, elle compte sur une aide des pouvoirs publics.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :