Publicis aligne les performances

 |   |  372  mots
Le groupe publicitaire a annoncé des résultats dans le haut de la fourchette des analystes. Il annonce une augmentation de son dividende de 20%.

Belle fin d'année pour Publicis. Le groupe publicitaire a annoncé des résultats annuels plutôt flatteurs. Son bénéfice net a fait un bond de 39% à 386 millions d'euros, grâce à une baisse de ses frais financiers et à un gain sur des cessions de participations à JC Decaux. En termes d'exploitation, Publicis s'est situé dans le haut de la fourchette des prévisions du marché avec un bénéfice de 649 millions d'euros, en hausse de 11,9%. La marge d'exploitation est ressortie à 15,7%, légèrement au dessus du consensus et de 0,6 point supérieure à celle de l'année précédente. Par ailleurs, le groupe a réduit sa dette de 66,5% à 207 millions d'euros, son plus bas niveau historique depuis 1999.

Le 7 février dernier, le PDG Maurice Lévy avait prévenu que la marge serait "bien entendu au-dessus" de celle de 2004. A ce moment là, Publicis avait agréablement surpris en publiant un chiffre d'affaires annuel en hausse de 7,7%, franchissant pour la première fois la barre des 4 milliards d'euros. Et ce grâce à un chiffre record dans les gains de nouveaux budgets, à 7,8 milliards d'euros.

Pour 2006, Publicis, qui reste confiant, ne se fixe pas d'objectif chiffré. "Je pense que nous sommes maintenant au début d'un cycle de croissance qui va nous permettre de rester constamment plus performants que la concurrence", a déclaré le PDG dans un communiqué. Début février, Maurice Lévy avait estimé que le groupe devrait continuer à "délivrer une croissance supérieure à la moyenne du marché", moyenne qu'il avait estimée à 4%.

Cerise sur le gâteau, Publicis, via son agence Fallon/Marcel, vient de remporter une nouvelle victoire en gagnant l'essentiel du budget publicitaire Orange (dont Havas a obtenu une partie). L'agence aura pour mission d'installer la nouvelle marque Orange, qui devrait peu à peu remplacer l'ensemble des marques de l'opérateur, le nom France Télécom n'étant plus utilisé que dans un cadre institutionnel.

Face à ces bons résultats, Publicis proposera à l'assemblée générale de ses actionnaires le 7 juin un dividende de 0,36 euro, en hausse de 20% sur un an.

A Paris, après avoir nettement progressé dans la matinée, le titre ne gagne plus que 0,25% en fin de journée, à 32,48 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :