L'e-commerce dope les ventes de La Poste

 |  | 439 mots
Lecture 2 min.
Les Français n'ont plus peur d'acheter sur Internet. Pour le plus grand bonheur des sites marchands mais aussi de La Poste, qui enregistre depuis deux ans des progressions fortes pour son activité colis.

La scène se répète chaque jour dans ce bureau de poste situé en plein coeur de Paris. Des gens d'une trentaine d'années viennent déposer tout au long de la journée des colis à expédier. A tel point que le guichetier, sans même savoir ce que contiennent les paquets, leur lance un regard médusé. "Cela marche bien les ventes sur eBay, dites-moi !". Les clients sourient, amusés d'avoir été aussi vite découverts.

Mais il n'y a pas que ces vendeurs qui profitent du boom de la vente entre particuliers. A 5,10 euros minimum le "colissimo", qui permet de tracer le produit de l'expédition à la livraison, le grand gagnant est surtout La Poste. L'entreprise publique estime que ses ventes de colis entre particuliers ont bondi de 10% par an depuis deux ans. "Je suis obligée de prendre un colissimo, car cela rassure mon acheteur, explique une ebayeuse émérite. Cela lui prouve que je suis une vendeuse sérieuse et que j'ai bien envoyé le produit qu'il m'a acheté".

Mais l'opérateur historique, qui reste le leader incontesté en France pour la livraison des colis (1 million de colis par jour) malgré une ouverture à la concurrence il y a une dizaine d'années, ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. Il est actuellement en train de négocier avec eBay et PriceMinister.com, les deux sites les plus importants en France pour la vente entre particuliers. "Nous souhaiterions à terme que sur ces sites Colissimo devienne la référence pour la livraison d'un produit, souligne Christian Emery, le directeur de ColiPoste. Nous travaillons actuellement avec eux à la mise en place de solutions techniques".

La Poste profite également du succès croissant de sites marchands, comme Alapage, CDiscount, Amazon ou encore Vente-privée.com. Les expéditions de colis de ces sites progressent de plus de 35% par an depuis deux ans. Une progression qui a réveillé l'activité colis de l'opérateur historique. "Cette activité colis était plutôt atone au cours des dix dernières années parce que notre gamme n'était pas assez lisible", rappelle Christian Emery.

Pour satisfaire les nouveaux clients de l'e-commerce et faire face à une concurrence forte dans ce secteur, La Poste a simplifié et clarifié sa gamme de services. Elle s'est aussi surtout attachée à garantir des délais de livraison, ce qu'elle ne faisait pas auparavant. Car il n'est rien de plus frustrant pour un internaute qui a acheté un produit sur le Net en une fraction de seconde, que de devoir attendre de longues journées avant de pouvoir jouir de son achat...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :