BNP Paribas perquisitionné à Madrid

 |   |  209  mots
La garde civile soupçonne une évasion de capitaux. La banque française déclare que l'enquête porte sur "un client non résident".

Des agents de la garde civile espagnole ont perquisitionné jeudi en début d'après midi à Madrid des bureaux de la banque française BNP Paribas. La garde civile avait annoncé dans la matinée la perquisition de la banque portugaise Espirito Santo à Madrid et Barcelone pour possible "blanchiment de capitaux".

D'après les premiers commentaires disponibles auprès de la banque française, il pourrait s'agir "d'une évasion de capitaux d'un client non résident". L'enquête "ne porte par sur la banque mais sur un client non résident", a déclaré à l'Agence France Presse (AFP) un porte-parole de BNP Paribas à Madrid. "Nous ne savons pas si ces deux opérations sont liées", déclare-t-on encore au sein de la banque française, "mais il semble logique qu'ayant eu lieu le même jour, elles puissent avoir un lien".

Au siège de BNP Paribas à Paris, on ne souhaitait pas faire plus de commentaire. Avant de préciser "vouloir coopérer pleinement avec la police espagnole".

BNP Paribas est présente depuis les années 70 en Espagne où elle exploite plus de 130 succursales à travers le pays. De son côté, Espirito Santo, la troisième banque portugaise, y est présente depuis une quinzaine d'années.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :