EDF profite de la hausse des prix de l'électricité

 |   |  388  mots
Le groupe d'électricité a doublé son bénéfice en 2005 à 3,24 milliards d'euros, en ligne avec les attentes. Il bénéficie également des performances réalisées en Allemagne.

Performance honorable pour EDF, récemment entré sur les marchés financiers. Le groupe d'électricité a multiplié par deux son résultat net 2005 à 3,24 milliards d'euros. Le chiffre est conforme aux attentes des analystes. "Les résultats 2005 confirment les perspectives d'une croissance soutenue du résultat net part du groupe, hors éléments non récurrents, incluant l'hypothèse d'une évolution des tarifs de vente aux particuliers non supérieure à l'inflation au cours des cinq prochaines années", juge EDF dans un communiqué.

"2005 a été une année historique pour le groupe EDF, qui après avoir confirmé son redressement et l'assainissement de son bilan, a démontré sa capacité à se positionner de manière efficace sur les marchés énergétiques et à créer de la valeur pour ses actionnaires. Les objectifs annoncés pour 2005 ont été tenus et même dépassés, grâce à de très bonnes performances opérationnelles dans tous les métiers", se félicite pour sa part le PDG du groupe, Pierre Gadonneix.

Pour mémoire, EDF rappelle que les ventes 2005 ont augmenté de 10,6% à 51,1 milliards d'euros, en raison de la hausse des prix de l'énergie partout en Europe. De son côté, l'Ebitda (équivalent de l'excédent brut d'exploitation) a augmenté de 3,6% à 13 milliards d'euros. Bien que subissant une hausse des coûts d'approvisionnement en énergie et en combustibles, le groupe a réussi à compenser par des gains de productivité.

En revanche, en France, EDF a enregistré une baisse de son bénéfice de 13,2% à 1,5 milliard d'euros, en raison de charges liées à l'actionnariat salarié. Si l'on exclut ce poste, le résultat augmente de 5,7%. Au Royaume-Uni, le bénéfice recule de 6,9% à 442 millions d'euros. En Allemagne, la contribution de la filiale EnBW au résultat net augmente de 47,4% à 224 millions.

L'endettement financier a reculé de 8,6% à 18,6 milliards d'euros. Le groupe a levé pas moins de 6,3 milliards d'euros en novembre dernier en réalisant une augmentation de capital. La réduction de la dette est calculée après la prise de contrôle d'Edison. Par ailleurs, le Conseil d'administration va proposer le paiement d'un dividende de 79 centimes d'euros par action, soit la moitié de ses profits de 2005, conformément a ce qui avait été annoncé le 8 septembre dernier.

La Bourse salue ces résultats: à la clôture, le titre gagne 1,53%, à 42,47 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :