Inditex, maison-mère de Zara, consacre 5 milliards d'euros à son développement international

 |   |  319  mots
Le groupe espagnol d'habillement se dit prêt à investir 5 milliards d'euros sur cinq ans. Concrètement, Inditex compte d'abord étendre son réseau de distribution sur les marchés sud-coréen et colombien, avant de s'attaquer à l'Inde et à l'Australie.

Rien n'arrête l'appétit d'expansion du géant espagnol de l'habillement. Alors qu'Inditex, la maison-mère des enseignes Zara et Massimo Duti, inaugurait ce matin son 3.000ème magasin à Valence, la direction a révélé son intention d'investir 5 milliards d'euros au cours des cinq années à venir. Objectif: financer le plan d'expansion du groupe qui prévoit notamment l'implantation à court terme de ses marques en Corée du Sud et en Colombie, avant de prendre pied en Inde et en Australie.

"Il est raisonnable de penser que nous allons investir plus de 900 millions d'euros annuels" sur les cinq prochaines années, a expliqué Pablo Isla, le vice-président et directeur général d'Inditex, dans une interview accordée à l'agence espagnole Europa Press. L'année dernière, le groupe avait déjà déboursé près de 800 millions d'euros pour financer le développement de son réseau mondial.

Inditex, qui réalise déjà 56,9% de ses ventes à l'international, ne fait notamment plus mystère de ses ambitions en Orient. L'Asie est devenue l'une des priorités du groupe. Il y réalise pour le moment 7,5% de son chiffre d'affaires et y a ouvert depuis le début de l'année 20 nouveaux magasins, dont le premier en Chine continentale, à Shangaï.

Surfant sur la popularité de ses vêtements, Inditex a ouvert 208 magasins au premier semestre 2006 et prévoit d'en inaugurer jusqu'à 490 sur toute l'année, soit 50 de plus qu'en 2005. Cela représenterait une augmentation de 15 à 20% de sa surface de vente totale. Symbole de la fulgurante ascension d'Inditex, sa marque phare Zara a ouvert les portes de son premier magasin en 1975 à La Corogne (Galice) et en compte aujourd'hui 950 à travers le monde. A lui seul, le réseau dégage 66% du chiffre d'affaires global du groupe.

Le groupe espagnol a enregistré au premier semestre 2006 un bénéfice net de 295 millions d'euros, en progression de 20% par rapport au premier semestre 2005.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :