Une belle hausse malgré le pétrole

 |   |  621  mots
La Bourse de Paris réalise une belle fin de séance malgré la nouvelle flambée des prix du pétrole. Le CAC 40 avance de 1,22%, à 5.158 points. Parmi les valeurs en hausse, Saint Gobain et Lafarge se distinguent, alors que les craintes de hausse des taux américains se dissipent. -

La Bourse ne veut décidément pas baisser! Malgré la nouvelle alerte sur les prix du pétrole, le marché parisien a enregistré une belle séance de rebond. Pourtant, brent et WTI ont établi des records respectifs à 71,79 et 73,34 dollars à Londres et New York. Les craintes géopolitiques, notamment vis-à-vis de l'Iran, continuent de l'emporter. Sans compter que les stocks américains de pétrole ont diminué. Sur le marché des changes, l'euro remonte la pente face au dollar. A 1,2334 dollar ce soir, la devise européenne profite des commentaires de la Fed sur la fin prochaine du cycle de hausse des taux. En dehors de l'indice, Rhodia est dopé par l'envolée des droits d'émission de CO2. A l'inverse, Eiffage cède du terrain alors que l'assemblée générale bat son plein.

A la clôture, le CAC 40 gagne 1,22% à 5.158,14 points dans un volume d'affaires relativement fourni de 4,8 milliards d'euros traités sur les valeurs de l'indice. particulièrement hésitant le Dow Jones avance de 0,13%.

Du côté de l'économie, le Département du Travail a annoncé que les prix à la consommation avaient, comme prévu, augmenté de 0,4% le mois dernier. Hors alimentation et énergie, ils affichent une hausse de 0,3%, contre une progression de 0,2% attendue. Le salaire réel hebdomadaire moyen a quant à lui diminué de 0,3%.
Les stocks hebdomadaires de brut ont baissé de 800.000 barils. Les analystes tablaient sur une amélioration de 1,8 million de baril des réserves de brut. Celles de produits distillés et d'essence ont diminué de respectivement 2,8 et 5,4 millions de barils, contre des baisses de 1,6 et 2,5 millions d'unités attendues.

Alors que les craintes sur les taux d'intérêt s'estompent aux Etats-Unis, les valeurs liées au secteur de la construction sont recherchées. Lafarge prend 3,8%, à 94,55 euros, et Saint Gobain 2,6%, à 56,35 euros.

Parmi les valeurs technologiques, STMicroelectronics de 2,01% à 15,20 euros. Ce dernier bénéficie tout particulièrement de la croissance plus forte que prévue des résultats de Texas Instruments, le premier fabricant mondial de puces pour téléphones mobiles.

Rhodia avance de 4,65% à 2,25 euros alors que les droits d'émission de CO2 atteignent des records en Europe. Les quotas de dioxyde de carbone livrables en décembre 2008 ont atteint le record de 33,70 euros la tonne, avant de retomber à 33,20.

Eiffage perd 0,89%, à 122,10 euros. Sacyr n'a obtenu aucun représentant au conseil d'administration, malgré sa position de premier actionnaire. En revanche, Albert Frère a réussi à faire nommer un de ses fidèles.

Accor s'apprécie de 2,64% à 48,17 euros. Le groupe figure parmi les candidats à la construction et à la gestion d'hôtels en Inde pour le compte d'Indian Railways, en cours de privatisation, rapporte le Financial Times.

LVMH engrange 2,96% à 81,85 euros. Le leader mondial du luxe a obtenu la condamnation du propriétaire d'un centre commercial de Pékin pour contrefaçon de sacs Vuitton. LVMH doit publier son chiffre d'affaires trimestriel demain matin.

Renault prend 1,01% à 85,15 euros. Sa filiale à 44% Nissan Motor estime son bénéfice 2005-2006 à 240,59 milliards de yens, contre 102,42 milliards en 2004-2005. Par ailleurs, l'Iran a suspendu un projet permettant à Renault de produire la Logan dans ce pays. Le groupe français avait créé Renault Pars, une coentreprise avec un constructeur local, afin de produire la Logan à partir de 2006 en Iran.

Euronext monte de 1,23% à 69,70 euros. Des responsables de la plate-forme paneuropéenne ont rencontré leurs homologues du New York Stock Exchange afin de discuter d'éventuels rapprochements, indique Reuters en citant une source proche du dossier. Par ailleurs, UBS détient 6,01% du capital du London Stock Exchange (LSE), une semaine après la montée du Nasdaq à 15% du capital de la Bourse de Londres. Cette dernière tient son assemblée générale ce mercredi.


Olivier Auberger
Copyright Investir

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :