Profits en forte hausse pour Pearson

 |  | 417 mots
Lecture 2 min.
Le groupe d'édition britannique a bénéficié des performances réalisées dans sa branche Education, qui pèse 65% de ses ventes et 68% de ses résultats. La presse a repris des couleurs, et Pearson s'attend à une bonne année 2006.

Solide année pour Pearson. Le groupe d'édition britannique a enregistré une hausse de 43% de son bénéfice avant impôts au titre de son exercice 2005, à 466 millions de livres, au-dessus des attentes des analystes qui tablaient sur un résultat compris entre 390 et 430 millions de livres. Il faut dire que la croissance a été au rendez-vous puisque le chiffre d'affaires du groupe a progressé de 11% à 4,1 milliards de livres. Ces bons résultats sont à mettre sur le compte de l'ensemble des activités du groupe.

Ainsi, la branche Pearson Education, qui pèse 65% des ventes et 68% du résultat d'exploitation, a vu ses ventes croître de 12% à 2,66 milliards de livres pour un bénéfice en hausse de 22% à 277 millions de livres. Pearson a ainsi profité de son activité d'édition scolaire, notamment aux Etats-Unis. Autre bonne nouvelle, la presse. Le quotidien des affaires britannique, le Financial Times, a redressé la barre. Au total, les trois quotidiens (FT, Les Echos et Financial Times Deutschland) et les activités connexes enregistrent un chiffre d'affaires en hausse de 4% pour un bénéfice de 21 millions de livres, contre 4 millions un an avant. Le chiffre d'affaires publicitaire du FT est en hausse de 9% et les ventes ont progressé de 6%. Si la diffusion a reculé de 2% sur l'année à 426.453 exemplaires, le nombre d'abonnés payants à FT.com a augmenté de 12% avec 84.000 personnes. Tandis que notre confrère Les Echos a maintenu sa diffusion et ses ventes, le FT Deutschland a réduit ses pertes et a augmenté le nombre d'exemplaires écoulés de 6% à 102.000.

L'activité de conseil IDC a de son côté progressé de 7% à 297 millions de livres pour un bénéfice de 80 millions de livres (13%). Enfin, les éditions Penguin sont aussi en croissance, même si c'est de manière plus modérée. Les ventes ont crû de 1% à 804 millions de livres et les résultat de 4% à 60 millions de livres.

Fort de ces chiffres, Marjorie Scardino s'est montrée relativement optimiste pour 2006. "Nous pensons que nos performances vont se poursuivre en 2006 et au delà", déclare-t-elle dans un communiqué. La croissance de Pearson Education sera quand même moins élevée que l'an passé. Elle est attendue entre 3 et 5% avec des marges en croissance. Penguin se situera dans la tendance de 2005. La branche Financial Times attend une progression de sa diffusion de 4% et une augmentation de ses recettes publicitaires de 12%. IDC espère aussi une "bonne année".

A Londres, le titre Pearson progresse de 1,49% en fin d'après-midi, à 716 pence.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :