Bénéfices en hausse de 20% pour EMI

Le numéro trois mondial du disque affiche des profits en forte hausse sur l'exercice clos le 31 mars, grâce au succès des albums de Coldplay et Gorillaz. EMI convoite toujours Warner Music.

Le britannique EMI vient d'annoncer un chiffre d'affaires en progression de 3,9% à 2,079 milliards de livres sur l'exercice 2005-2006 clos à fin mars. Le bénéfice avant impôts enregistre une hausse de 19,5% à 118,1 millions de livres (173,5 millions d'euros). Le bénéfice net affiche une hausse de 20,2% à 90 millions. Avant éléments exceptionnels, le bénéfice imposable ressort en hausse de 12,9% à 159,3 millions, supérieur aux attentes des analystes qui tablaient en moyenne sur 157,7 millions.

"Le groupe a réalisé une excellente performance dans toutes les activités pour l'exercice qui vient de se terminer", s'est réjoui Eric Nicoli, président du groupe. "Emi Music a gagné des parts de marché sur presque tous les pays dont les États-Unis. Cette performance démontre l'excellente créativité de notre spectre d'artistes, que ce soit des superstars telles que Coldplay ou Robbie Williams ou moins tel que Raphael ou KT Tunstall", a-t-il ajouté.

Le Britannique, dont l'offre de reprise de 4,2 milliards de dollars sur Warner Music a échoué le mois dernier, dit qu'il continue à penser qu'un mariage entre les deux maisons serait "très intéressant" pour les actionnaires des deux parties mais qu'il ne donnera suite à une opération que si elle est se révèle positive pour le bénéfice par action du groupe. C'était la troisième tentative infructueuse de rapprochement entre les deux groupes.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.