Les ménages français prêts à dépenser plus pour les technologies de l'information et des communications

 |   |  560  mots
De 112 euros par mois et par foyer en moyenne, le budget des ménages français en téléphonie, jeux vidéo, musique, Internet et vidéos devrait passer à 123 euros en 2010, selon l'étude publiée aujourd'hui par l'Institut de l'audiovisuel et des télécoms en Europe.

Les ménages français seraient prêts à dépenser 11 euros de plus dans les quatre années qui viennent pour leur budget dans le secteur des TIC (technologies de l'information et des communications). C'est la principale conclusion de l'étude réalisée par l'Idate (Institut de l'audiovisuel et des télécoms en Europe) auprès de 1.054 personnes âgées de 15 ans et plus. Pour la troisième édition de cette étude, l'Idate a passé en revue le comportement du grand public en matière de services TIC (téléphonie, Internet, musique, vidéo et jeux vidéo). Il ressort donc qu'alors que les ménages français se restreignent sur d'autres postes, ils font des arbitrages budgétaires et privilégient les TIC. Leur budget pour de tels services est de 112 euros TTC par mois et par foyer en moyenne en 2006. Il devrait croître de 2,2% (hors inflation) par an pour atteindre 123 euros TTC par ménage en 2010.

Si l'on prend la répartition actuelle du budget TIC de 112 euros par mois, on s'aperçoit que la téléphonie mobile représente 44% du budget familial. Elle devrait rester à l'avenir le premier poste du budget des ménages français dans ce domaine. Sa part va continuer à progresser grâce notamment aux 10-15 ans qui sont encore peu équipés. La part des services Internet, de la télévision payante, de la vidéo et des jeux vidéo devrait également croître. À l'inverse, les services de voix commutée déclineront, remplacés par la voix sur IP, les appels téléphoniques passés via Internet.

Au niveau des comportements actuels, l'Idate note plusieurs tendances. Tout d'abord, les Français maîtrisent de plus en plus ce qu'ils souhaitent voir comme programmes audiovisuels. Ils ne sont plus seulement des téléspectateurs passifs. La consommation télévisuelle en différé par le biais de programmes enregistrés progresse. Les 15-24 ans passent ainsi un sixième de leur temps de visionnage devant ce type de programmes. Consommer à la carte attire de plus en plus, notamment grâce aux offres d'abonnement à la VOD (vidéo à la demande). 56% des téléspectateurs sont intéressés par cette possibilité et près de la moitié souhaiteraient pouvoir construire eux-mêmes leur grille de programmation. Par ailleurs, avec la multiplication des terminaux de réception à la maison, les téléspectateurs font plusieurs choses en même temps. Un internaute sur six déclare regarder la télévision tout en surfant sur Internet.

Autre enseignement, avec le développement d'Internet dans l'Hexagone, les Français sont également passés du stade de consommateur à celui qualifié de "consomm-auteur" par l'Idate. Devenus internautes, ils participent de plus en plus aux contenus. Près d'un quart des internautes met à disposition des photos sur le Web et près d'un adolescent sur deux a créé un blog ou prévoit de le faire.

Enfin, les Français téléchargent de plus en plus. En 2006, un internaute sur quatre pratique le téléchargement gratuit. Conserver indéfiniment ce que l'on a téléchargé n'est pas la priorité. 66% des internautes n'hésitent pas à supprimer des fichiers téléchargés, sachant qu'ils peuvent retourner à tout moment sur la Toile devenue "libre-service" pour les télécharger à nouveau.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :