Marionnaud : l'ancien PDG en correctionnelle

 |   |  269  mots
Marcel Frydman, ancien PDG du distributeur de parfums, est renvoyé en correctionnelle pour abus de confiance dans l'affaire de commercialisation de flacons testeurs. Il encourt trois ans de prison et 375.000 euros d'amende.

La série noire continue pour Marcel Frydman. Le PDG déchu du distributeur de parfums est renvoyé en correctionnelle dans une affaire de commercialisation illégale de flacons testeurs. Il est accusé d'abus de confiance. L'audience devrait avoir lieu le 18 décembre, et Marcel Frydman risque trois ans de prison et 375.000 euros d'amende.

L'ancien PDG a en effet commercialisé de manière illégale des échantillons de parfums qui doivent normalement être distribués gratuitement aux clients. Quelque 3.560 flacons auraient ainsi été écoulés et 10.000 autres pourraient être concernés. Les sociétés victimes de ce marché noir sont notamment Dior, Caron ainsi que Roger et Gallet. Ce renvoi devant la justice fait suite à une enquête préliminaire ouverte en octobre 2005.

Marcel Frydman risque d'avoir aussi à rendre des comptes à la justice dans le cadre d'une autre enquête préliminaire du parquet de Paris ouverte en janvier 2005. L'enquête porte sur des soupçons de trucage des comptes du distributeur de parfums en 2002 et 2003, au moment où il était PDG. Le groupe est en effet soupçonné d'avoir fourni des informations fausses et trompeuses au marché et aux investisseurs.

Selon l'Autorité des marchés financiers, qui a ouvert une procédure de sanction en octobre 2005, le groupe tenait une sorte de double comptabilité, et faisait ainsi gonfler ses comptes de manière artificielle. Du coup, l'ensemble des comptes du groupe depuis 2001 a été passé au peigne fin.

Marionnaud, déstabilisé et fragilisé, avait alors été acheté par le groupe chinois AS Watson dans le cadre d'une OPA réalisée au cours de 21,80 euros par action.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :