GM réduit ses pertes au premier trimestre

 |   |  460  mots
Le constructeur automobile américain en grande difficulté vient de publier une perte de 323 millions de dollars au premier trimestre 2006 contre une perte de 1,3 milliard de dollars un an plus tôt.

Enfin un semblant de redressement pour General Motors. Le constructeur automobile américain en difficulté vient de publie une perte de 323 millions de dollars au premier trimestre 2006, contre une perte de 1,3 milliard de dollars un an plus tôt. Le premier trimestre 2005 avait été impacté par des charges exceptionnelles de 988 millions de dollars. Le chiffre d'affaires a quant à lui progressé de 14% à 52,2 milliards de dollars. Le patron de GM se félicite de la nette amélioration des résultats sur le premier trimestre, qui représente "un pas important vers le redressement de la filiale américaine et de GM".

Dans le détail, les activités automobiles du groupe ont enregistré une perte de 721 millions de dollars, en raison de charges liées aux frais de santé. L'année précédente, la perte avait été de 1,5 milliard de dollars. Par ailleurs, les ventes automobiles ont progressé de 4,4% à 2,2 millions d'unités, avec de fortes ventes en Asie Pacifique et en Amérique Latine "qui ont compensé partiellement les baisses de ventes aux Etats-Unis et au Canada". L'Amérique du Nord marque cependant un redressement, avec une perte de 946 millions de dollars, contre 1,5 milliard de dollars un an plus tôt. Cette perte est liée aux coûts des retraites.

Enfin, GM Europe continue son amélioration, avec un bénéfice de 88 millions de dollars contre une perte de 92 millions de dollars sur la même période en 2005. La division financière GMAC, que GM est en train de céder (voir ci-contre) a pour sa part dégagé un bénéfice de 605 millions de dollars, en baisse de 17%.

Encouragé par ces performances, le groupe reste conscient du travail qu'il reste à accomplir. "Même si nous sommes encouragés par la vitesse et l'ampleur des changements que nous opérons, il y a clairement encore du travail à faire", a souligné le PDG Rick Wagoner cité dans un communiqué. "Notre prochaine priorité est d'arriver à un accord consensuel avec Delphi et ses syndicats qui puisse satisfaire toutes les parties", a précisé le patron du groupe.

GM, qui souffre d'un climat extrêmement concurrentiel aux Etats-Unis est en pleine restructuration. Le groupe, qui doit assumer de lourdes charges liées à la faillite de son ancienne filiale Delphi a mis en place un plan de suppression de postes et de fermetures d'usines en Amérique du Nord. GM se trouve ainsi en grande difficulté financière, et a publié une perte de 10,6 milliards de dollars en 2005 en raison d'une charge de 681 millions de dollars liée au récent accord sur la réduction des frais de couverture santé pour ses employés à la retraite.

En Bourse, le titre bondit de 9,14% à 22,45 dollars en milieu de séance à Wall Street.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :