Valeo souffre des difficultés du secteur automobile

 |   |  384  mots
L'équipementier automobile enregistre un bénéfice en baisse de plus de 40% sur 2005. Il a souffert de la hausse des prix des matières premières et de la baisse de la production du secteur automobile. Il table sur un léger recul de sa production en 2006.

Quand l'automobile souffre, Valeo trinque. L'équipementier automobile a publié des résultats annuels 2005 en baisse, entraînés par les difficultés du secteur en Europe et la hausse des prix des matières premières. Le bénéfice net de Valeo a chuté de 41,5% à 141 millions d'euros en 2005 par rapport à l'exercice précédent. L'écart est d'autant plus important que les résultats de l'année 2004 avait bénéficié d'un gain fiscal de 83 millions d'euros. Hors exceptionnel, le résultat net n'a diminué que de 10,8%. Ces résultats sont conformes aux attentes.

Toutefois, les difficultés de Valeo sont bien réelles. Le groupe avait enregistré une chute de 60,1% de son bénéfice net au premier semestre à 73 millions d'euros. Malgré un net rebond de 90% du bénéfice à 38 millions d'euros au quatrième trimestre, Valeo n'inverse pas la tendance sur l'ensemble de l'année.

Valeo indique toutefois que ses "marges résistent dans un contexte très défavorable". La marge brute recule de 1,3 point à 16% contre 17,3% et s'établit à 1,58 milliard d'euros. De son côté, le chiffre d'affaires progresse de 8% à 10,03 milliards d'euros. Cela se traduit par une baisse significative du résultat opérationnel qui recule de 7,8% à 307 millions d'euros sur l'ensemble de l'exercice 2005. Toutefois, les investisseurs saluent la progression de la croissance organique qui augmente pour la première fois de 3,8%. Le titre Valeo s'adjuge 2,31% à la clôture à 34,48 euros à la Bourse de Paris.

L'équipementier est pénalisé par "la faiblesse de la production automobile, la pression sur les prix de vente et l'inflation (des prix) des matières premières", indique-t-il dans un communiqué. L'ensemble des équipementiers automobiles souffre des difficultés du secteur. Lundi, son concurrent Faurecia avait publié une perte nette de 180 millions d'euros (voir ci-contre).

Pour 2006, Valeo anticipe un "léger recul de sa production automobile de référence" dans un contexte où les prix des matières premières ne seront pas stabilisés. L'équipementier avait indiqué en octobre dernier qu'il entendait profiter des difficultés des équipementiers automobiles américains Delphi et Visteon pour saisir des opportunités de croissance externe (voir ci-contre). "Aussi bien chez Visteon, chez Ford (qui va reprendre 23 usines Visteon) que chez Delphi, il y aura des choses à vendre", avait confié Thierry Morin, le PDG de Valeo.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :