Les banques soulignent que tous les moyens de paiement sont utilisables

 |   |  225  mots
Les avantages fiscaux s'appliqueront aux règlements des services à la personne, et ce, quel que soit le moyen de paiement choisi.

D'un point de vue pratique, la précision a son importance: la Fédération bancaire française (FBF) s'est fendu aujourd'hui d'un communiqué à l'adresse des utilisateurs des services d'aide à la personne pour préciser que "ces personnes peuvent avoir recours à différents moyens de paiement pour les payer tout en bénéficiant des avantages fiscaux qui leur sont attachés". La FBF ajoute que "les dispositions fiscales prévues par la loi (réduction d'impôt, et crédit d'impôt ) ne dépendent pas du moyen de paiement".

Plus en détail, ce dernier pourra prendre différentes formes: il pourra aussi bien s'agir du chèque emploi service universel, le Cesu, distribué par les banques sous forme de carnets comportant des chèques et des volets sociaux, que du "titre Cesu", c'est -à- dire le Cesu préfinancé distribué par les entreprises, d'un virement ou encore d'une carte pour les associations.

Toutefois, et afin d'éviter tout souci d'encaissement de ces chèques (Cesu), les salariés doivent impérativement se faire référencer auparavant auprès des organismes émetteurs. L'initiative revient d'ailleurs à l'employé de se faire enregistrer. "Le Cesu n'est pas utilisé comme un chèque restaurant anonyme passant de main en main", a rappelé Bernard Dubreuil, directeur des moyens de paiements à la FBF, "c'est un titre personnalisé".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :