Le SNJ se dit vigilant sur la cession du Midi libre à Sud Ouest

Le Monde est entré en négociations exclusives avec le groupe Sud Ouest pour la cession de titres régionaux. Les "possibilités évidentes de synergies" évoquées par le patron de Sud Ouest, allié avec La dépêche du Midi, fait craindre le pire au syndicat des journalistes.

Le Syndicat national des journalistes (SNJ) de Midi libre dont les titres pourraient être cédés par le groupe Le Monde à Sud Ouest, "attend de connaître rapidement le prix et les modalités de cette prise de contrôle", en prévenant qu'"il restera d'une vigilance extrême".

"La perspective de ce rachat, souligne le SNJ dans un communiqué publié hier samedi, ravive les inquiétudes sur l'avenir des rédactions de Midi Libre dans l'Aude et l'Aveyron, zones de concurrence directe avec La Dépêche du Midi, journal présenté comme le nouvel allié de Sud-Ouest au sein du groupement d'intérêt économique Média Sud Europe".

"Que le patron du quotidien toulousain se réjouisse dès hier dans un communiqué des "possibilités évidentes de synergie" contribue à renforcer ces craintes pour l'emploi", précise l'organisation syndicale.
Le Monde a engagé des négociations exclusives avec le groupe Sud Ouest pour la cession de ses titres régionaux regroupés dans le groupe Journaux du Midi (Midi Libre, L'Indépendant, Centre-Presse Aveyron, Montpellier Plus).

Midi Libre est présent dans six départements: Aude, Aveyron, Gard, Hérault, Lozère et Pyrénées-Orientales. "Qu'en sera-t-il demain ?" s'interroge le SNJ qui entend que "la rédaction ne fasse pas les frais de ce nouveau bouleversement". La Société des journalistes du Midi Libre (Sojomil) avait également indiqué vendredi qu'elle resterait "vigilante au cours du processus de mise en place de cette alliance inédite".

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.