Les créations d'emplois aux Etats-Unis déçoivent

L'économie américaine a créé 110.000 emplois en janvier, contre 206.000 en décembre. Les économistes tablaient sur 150.000 créations de postes. Le secteur manufacturier a particulièrement souffert, détruisant au total 16.000 emplois sur la période. Les créations d'emplois sont les plus faibles depuis octobre tandis que le chômage, à 4,6% de la population active, est au plus haut depuis septembre.

Alors que la plupart des économistes tablaient sur 150.000 créations de postes aux Etats-Unis en janvier - un nombre qui permet chaque mois d'absorber l'arrivée des nouveaux arrivants sur le marché de l'emploi - le département du Travail a annoncé que 110.000 emplois seulement avaient été créés le mois dernier. Le secteur manufacturier a particulièrement souffert, détruisant au total 16.000 emplois sur la période.

Ces statistiques témoignent d'un sérieux coup d'arrêt de la part de la première économie mondiale en ce début d'année après un dernier trimestre 2006 très tonique sur le front de l'emploi. A titre de comparaison, l'économie américaine avait créé 206.000 postes en décembre dernier. "Sur l'ensemble de l'exercice 2006, 171.000 emplois ont été créés chaque mois", rappelle Marie-Pierre Ripert chez Ixis CIB.

Conséquence directe, le taux de chômage par rapport à la population active progresse d'un dixième de point pour s'établir à 4,6%, un plus haut depuis septembre.

En marge de ces chiffres sur l'emploi, le département du Travail a annoncé que le salaire horaire moyen avait progressé de 3 cents en janvier à 17,09 dollars. Cette augmentation, de 0,2% sur un mois reste toutefois inférieure aux attentes des économistes qui tablaient sur une progression de 0,3%. En glissement annuel, le salaire horaire moyen affiche une hausse de 4% sur un an. Reste à savoir si ce gain salarial se traduira par une hausse de la consommation des ménages, le principal moteur de la croissance américaine. Réponse au cours des prochaines semaines.

Par ailleurs, signe que l'économie américaine n'est pas en panne sèche, le département du Commerce a indiqué que les commandes industrielles avaient progressé de 2,4% en décembre, après une pâle augmentation de 1,2% en novembre. Cette fois-ci, les économistes ont été pris à revers, ces derniers ayant prévu une hausse plus limitée des commandes industrielles (+1,8%).

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.