PPDA présentera son dernier JT... en 2012

 |   |  275  mots
Patrick Poivre d'Arvor envisage d'arrêter la présentation du journal de 20 heures de TF1 au plus tard après la prochaine élection présidentielle qui se tiendra dans cinq ans. "Il faut savoir laisser sa place aux autres", a déclaré le journaliste qui officie déjà depuis vingt ans sur la première chaîne.

L'emblématique présentateur du 20 heures de TF1 songe à la retraite. Patrick Poivre d'Arvor a indiqué ce mardi qu'il envisageait de quitter la présentation du journal de 20 heures après la prochaine élection présidentielle... celle de 2012. Passée cette date, "je tirerai ma révérence" car "il y a un temps pour tout et à 65 ans il faut savoir laisser sa place aux autres", a déclaré le journaliste vedette au micro de la radio Europe 1.

2012 au plus tard "est la date que je me suis fixée dans ma tête", a ajouté le présentateur, qui fêtera ses 60 ans en septembre prochain. "A moins qu'il ne se passe des événements dans ma vie... des ruptures, des désirs de fuite, peut-être même plus d'envie ou plus d'envie de la part du téléspectateur", a-t-il confié. Véritable grand messe de l'information, le 20 heures de PPDA est le journal télévisé du soir le plus regardé en France. Il attire actuellement plus de 10 millions de téléspectateurs.

Interrogé sur ses projets de reconversion, Patrick Poivre d'Arvor a indiqué qu'il n'était "pas intéressé" par le remplacement de Robert Namias, l'actuel directeur de l'information à TF1 qui soufflera ses 63 bougies fin avril. "Je suis numéro deux de la rédaction et j'en suis extrêmement content", a précisé le journaliste. Il a également écarté l'idée d'un remplacement d'Etienne Mougeotte, le vice-président et directeur d'antenne de TF1 qui vient d'avoir 67 ans. "Il faut savoir aussi quelles sont ses compétences", a-t-il plaisanté, ajoutant qu'Etienne Mougeotte "est très bien là où il est".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :