Le crédit d'impôt sur les intérêts d'emprunt immobilier adopté

 |   |  177  mots
Nouveau volet du "paquet fiscal" promis par le président de la République, le crédit d'impôt sur les intérêts d'emprunts immobiliers concernant la résidence principale a été adopté ce jeudi à l'Assemblée nationale.

Les mesures promises par Nicolas Sarkozy viennent les unes après les autres. L'Assemblée nationale a adopté ce jeudi le crédit d'impôt sur les intérêts immobiliers créé par le projet de loi sur le travail, l'emploi et le pouvoir d'achat (TEPA), dit "paquet fiscal".

Le projet de loi prévoit que les ménages, achetant ou ayant acheté dans les cinq dernières années leur résidence principale, bénéficieront d'un crédit d'impôt égal à 20% du montant des intérêts des emprunts payés pendant les cinq premières années. Le crédit d'impôt est plafonné à 3.750 euros pour une personne seule, 7.500 euros pour un couple, majoré de 500 euros par personne à charge.

Le coût du dispositif a été évalué à 3,7 milliards d'euros par Christine Lagarde, ministre de l'Economie et des Finances. Sans surprise, les élus PS, PCF et Verts ont dénoncé un "pur effet d'aubaine" qui va surtout profiter aux Français déjà propriétaires et qui risque de favoriser l'inflation des prix de l'immobilier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :