Metro International : les investissements pèsent sur la rentabilité

Le titre Metro International est en repli de 2,85% ce lundi matin à 6,80 couronnes (0,74 euro). Le marché sanctionne les mauvais résultats du groupe avec une baisse de près de 80% de son bénéfice net au deuxième trimestre.

L'éditeur de journaux gratuits suédois Metro International a vu son bénéfice net chuter de près de 80% au deuxième trimestre (par rapport à la même période de l'an passé) en raison de contre-performances sur des marchés clés tels que la Suède, selon le communiqué publié ce lundi. A 10h00, le titre perdait 2,85% à 6,80 couronnes (0,74 euro) à la Bourse de Stockholm.

"Comme nous l'avions relevé au premier trimestre, des problèmes d'activités en Suède continuent d'affecter les résultats aux deuxième trimestre bien que leur impact fut moins marqué à mesure que nous avancions dans le trimestre", a commenté le PDG du groupe Pelle Törnberg, cité dans le communiqué.

Au deuxième trimestre, le bénéfice net s'établit à 0,936 million de dollars (0,676 million d'euros) contre 4,60 millions de dollars (3,32 millions d'euros) un an plus tôt. Dans le même temps, le groupe a vu son bénéfice opérationnel reculer de 28,8% à 4,6 millions de dollars contre 6,47 millions, un an plus tôt.

Le groupe avance plusieurs raisons pour expliquer ces mauvais résultats. D'abord, Metro International pâtit d'une réduction de ses marges en Suède, en France et au Danemark. Présent dans plusieurs pays dans le monde, Metro se targue d'avoir réalisé des investissements importants et coûteux aux Etats-Unis notamment.

Pelle Törnberg se veut malgré tout rassurant: "le deuxième trimestre est traditionnellement un bon trimestre pour Metro et le deuxième trimestre 2007 n'est pas différent dans la mesure où nous sommes revenus aux bénéfices". En effet, le groupe avait déjà montré des signes de faiblesses en début d'exercice puisque le premier trimestre était en perte.

Au premier trimestre, Metro international avait accusé un déficit de 14,3 millions de dollars contre 5,7 millions au premier trimestre 2006. Si les résultats sont plombés, à l'inverse les ventes sont toujours en croissance. Entre avril et juin, le groupe a réalisé ainsi un chiffre d'affaires en hausse de 6,9% à 119,8 millions de dollars contre 112,09 au deuxième trimestre 2006. Et sur l'exercice 2006, le groupe avait enregistré son premier bénéfice d'exploitation, à 2,9 millions de dollars (2,1 millions d'euros).

Lancé en février 1995 à Stockholm, le quotidien gratuit d'information a ensuite été dupliqué dans plusieurs villes d'Europe et du monde. Présent dans 23 pays, le groupe compte 65 éditions avec près de 23 millions de lecteurs chaque jour dans 19 langues différentes. En France, Metro s'est d'abord implanté à Paris et à Marseille en 2002 avant de séduire des lecteurs à Lyon, Toulouse, Lille, Bordeaux, Nice, Nantes, Rennes, Strasbours et Cannes. Distribué gratuitement le matin dans les transports en commun, ce journal est entièrement financé par la publicité.

En France, Metro qui a été à l'équilibre en 2005 et bénéficiaire en 2006, a augmenté la diffusion de son journal gratuit de 40% dans un marché publicitaire maussade. L'arrivée de nouveaux gratuits, comme Matin plus, a provoqué une concurrence sur les tarifs publicitaires.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.