Le déficit extérieur français se creuse en février

 |   |  285  mots
En partie à cause de la hausse de la facture pétrolière, le déficit extérieur français s'est creusé à 2,7 milliards d'euros en février, après 2,6 milliards en janvier. L'augmentation des exportations n'a pas réussi à contrebalancer celle des importations.

Après le déficit de 30 milliards d'euros en 2006, le commerce extérieur français ne semble pas prendre la voie du rétablissement. Le déficit en février a atteint 2,702 milliards d'euros en données corrigées (CVS), après un déficit de 2,612 milliards d'euros en janvier (révisé après une première estimation de 2,76 milliards), selon les chiffres publiés ce mercredi par les Douanes.

Les exportations ont atteint en février 33,438 milliards d'euros (contre 32,421 milliards d'euros en janvier). "Un rebond qui s'explique en partie par la forte hausse des livraisons de voitures, en particulier vers le Royaume-Uni, l'Italie et la Belgique. Mais rien ne nous dit que cette performance de l'automobile puisse être réitérée dans les mois qui viennent ", indique Nicolas Bouzou, économiste chez Asterès. Même chose pour les ventes des 22 Airbus, qui lui ont rapporté 1.403 millions d'euros (après 21 Airbus et 1.031 millions d'euros, déjà un bon mois, en janvier).

De leur côté, les importations se sont élevées à 36,140 milliards d'euros (après 35,033 milliards d'euros le mois précédent). Compte tenu de la hausse des cours du pétrole, le déficit énergétique est ressorti à 3,449 milliards d'euros après 3,214 milliards en janvier.

"Si nos échanges avec l'Union Européenne restent très dynamiques, c'est tout simplement que le vieux continent (l'Allemagne en particulier) n'a pas encore pleinement ressenti les effets négatifs du ralentissement de la conjoncture aux Etats-Unis sur son économie", poursuit Nicolas Bouzou. Mais cela devrait être le cas à partir de la fin du printemps. D'ailleurs, les données publiées ce matin montrent déjà que les exportations de la France vers les Etats-Unis ne progressent plus.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :