Les inégalités salariales se creusent dans les pays de l'OCDE

 |   |  412  mots
L'institution prône la flexisécurité pour faire face à la mondialisation. Elle recommande également de répartir le financement de la protection sociale, trop pénalisant pour l'emploi, vers l'impôt sur le revenu et la TVA.

Dans son rapport annuel sur les Perspectives de l'emploi, l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) souligne cette tendance: les inégalités de salaires se creusent dans ses pays membres. Dans 18 des 20 pays de l'OCDE pour lesquels les données existent, l'écart entre les plus hauts salaires et les salaires au bas de l'échelle des rémunérations est devenu plus marqué, depuis le début des années 1990. "Seules l'Espagne et l'Irlande font exception à cette tendance", note l'institution.

Autre sujet qui ne manquera pas d'intéresser la France, à l'heure où la TVA sociale fait débat: l'OCDE préconise d'asseoir le financement de la protection sociale sur des bases plus larges. "Les cotisations sociales reposent en grande partie sur les salaires, ce qui constitue un prélèvement fiscal sur le travail qui limite les créations d'emplois", relève l'OCDE. Compte tenu de la contraction de la part des salaires dans le revenu national, il importe de réduire le rôle des cotisations sociales et de s'appuyer sur des bases fiscales plus larges, par exemple l'impôt sur le revenu et/ou la TVA, pour financer la protection sociale, préconise l'organisation.

Si la mondialisation permet d'augmenter les niveaux de vie, le rapport reconnaît aussi qu'elle est "une source potentiellement importante de vulnérabilité pour les travailleurs". Face à cette menace, l'OCDE fait également l'éloge de la flexisécurité mise en place en Autriche et au Danemark. En Autriche, par exemple, les traditionnelles indemnités pour perte d'emploi ont été remplacées par des comptes épargne individuels qui suivent les travailleurs tout au long de leur parcours professionnel. Si les travailleurs perdent leur emploi, ils peuvent choisir de mobiliser les fonds accumulés sur ces comptes ou conserver les droits ainsi constitués pour une future pension. "A des mesures d'indemnisation suffisantes on peut associer des mesures d'"activation" qui favoriseront le retour à l'emploi", indique le rapport.

Le recul du chômage décélère
L'OCDE table globalement sur un ralentissement de la baisse du chômage en 2008 dans l'ensemble de ses 30 pays membres. Dans la zone OCDE, la croissance de l'emploi devrait ralentir progressivement pour atteindre 1% en moyenne en 2008. Le chômage refluerait encore, mais moins vite, pour toucher 31,8 millions de personnes en 2008 (5,5% de la population active) contre 33,6 millions en 2006 (5,9%). Il faut dire que la croissance économique en 2007 et en 2008 devrait être moindre qu'en 2006, principalement sous l'effet du ralentissement des Etats-Unis.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :