Le PERCO a le vent en poupe

Le PERCO, le Plan d'Epargne pour la Retraite Collectif, continue de séduire. Au premier trimestre, 42 420 entreprises et 246 844 salariés avaient adopté ce nouveau plan d'épargne retraite. L'encours total géré à l'intérieur des PERCO approche aujourd'hui le milliard d'euros, l'encours moyen sur chaque PERCO se situant juste en dessous de 4.000 euros.

2 mn

Le PERCO (Plan d'Epargne pour la Retraite Collectif), créé par la loi Fillon sur les retraites d'août 2003, continue de séduire entreprises et salariés. Au 31 mars, 42 420 entreprises avaient adopté ce nouveau plan d'épargne retraite, selon les statistiques de l'AFG (association française de la gestion financière). Ces entreprises emploient 1 283 601 salariés parmi lesquels 246 844 d'entre eux ont d'ores et déjà effectué des versements. Sur douze mois glissants, le nombre d'entreprises équipées et le nombre de salariés adhérents ont augmenté respectivement de 59 % et de 115 %.

L'encours total géré à l'intérieur des PERCO approche désormais le milliard d'euros, s'établissant en mars à 958 millions d'euros, en hausse de 143 % par rapport au 31 mars 2006 et de 26 % par rapport au 31 décembre. L'encours moyen d'épargne détenu par chaque bénéficiaire s'élève à 3 881 euros. Utilisant les outils de l'épargne salariale - aux deux tiers investie en actions - le PERCO est alimenté pour 76 % des versements par la participation, l'intéressement et les abondements des entreprises. Le reste de la collecte, soit 24 %, provient des versements volontaires des salariés.

Le profil des porteurs ne varie pas : l'age moyen de l'adhérent est de 46 ans et les hommes demeurent très majoritaire (61,3%). Une très large part, 42,6 % des adhérents, ont choisi une gestion pilotée de leur PERCO, c'est-à-dire une gestion prévoyant une désensibilisation automatisée de l'allocation de leurs actifs au fur et à mesure de l'approche de la retraite.

Le PERCO est un produit de retraite collectif offrant au moins trois supports de placement avec sortie en capital non fiscalisée ou en rente. La loi pour le développement de la participation et de l'actionnariat salarié du 30 décembre 2006 devrait encore améliorer sa promotion car elle prévoit l'obligation de négocier au moins un produit d'épargne retraite dans toute entreprise disposant d'un plan d'épargne d'entreprise (PEE) depuis au moins 5 ans et a porté le plafond d'abondement de l'entreprise de 4 300 euros à 5 149 euros en 2007.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.