Les syndicats se félicitent de la mobilisation des fonctionnaires

 |   |  322  mots
Ils réclament l'ouverture "immédiate" de négociations alors que plusieurs dizaines de milliers d'entre eux ont défilé jeudi à Paris et dans plusieurs grandes villes de province pour des hausses de salaires et contre les suppressions de postes. Entre 30% et 50% des personnels de l'Education nationale ont fait grève.

Les syndicats de fonctionnaires se sont félicité de la mobilisation jeudi pour les salaires et contre les suppressions de postes. La CGT a qualifié cette journée, au cours de laquelle les cheminots étaient également appelé à se mobiliser, de "succès" qui marquait "une étape nouvelle dans l'engagement des salariés de ces secteurs" en comparaison avec les précédentes mobilisations. Pour Solidaires (syndicats Sud), les fonctionnaires "ont répondu massivement à l'appel à la mobilisation des organisations syndicales (CFDT, CGT, FO, FSU, Solidaires et Unsa). Forts de cette mobilisation, les syndicats ont demandé l'ouverture "immédiate" de négociations.

C'est dans l'Education nationale que le mouvement a été le plus suivi. Selon les sources, il y avait jeudi entre 30% et 50% des personnels de ce ministère en grève en moyenne. En Seine-Saint-Denis, la mobilisation des enseignants a été importante, avec entre 65% et 70% de grévistes parmi les professeurs des écoles. "La mobilisation très forte des enseignants a constitué une donnée marquante de la journée", a estimé la CGT. De son côté, le ministre de l'Education nationale Gilles de Robien s'est dit "sensible aux revendications des enseignants concernant les salaires", reconnaissant que "les professeurs gagnent plutôt moins en France que dans la moyenne des autres pays". Concernant les fonctionnaires de l'Etat, le ministère de la Fonction publique a estimé à 20,3% la proportion de grévistes, soit 2,5 millions d'agents. Selon Solidaires, 40% des personnels des impôts ne sont pas allés travailler jeudi.

Côté manifestations, environ 90.000 personnes ont défilé dans les rues de Paris, dont 40.0000 cheminots et près de 50.000 fonctionnaires, selon les syndicats. En province, plusieurs cortèges de fonctionnaires se sont formés, notamment à Toulouse (entre 3.000 et 4.000 manifestants) et à Marseille (entre 9.000 et 20.000 personnes). Plusieurs personnalités politiques de gauche, dont certains candidats à la présidentielle étaient présents dans les défilés, comme Marie-George Buffet (PCF), Olivier Besancenot (LCR) et José Bové.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :