Les bénéfices de Glaxo souffrent de la concurrence des génériques

 |   |  238  mots
Tant aux Etats-Unis qu'en Europe, les médicaments génériques viennent concurrencer les produits du géant de la pharmacie britannique. D'où des profits qui stagnent et une progression modérée de son chiffre d'affaires.

Le numéro un européen des médicaments, le groupe britannique GlaxoSmithKline, a vu ses profits stagner au premier trimestre en raison de la concurrence de produits génériques aux Etats-Unis, ainsi que de la faiblesse du dollar.

Son bénéfice net, part du groupe, affiche une hausse de 0,8% par rapport au premier trimestre 2006, à 1,514 milliard de livres (2,223 milliards d'euros), pour un chiffre d'affaires en baisse de 4% à 5,592 milliards de livres.
A taux de change constants, les ventes de GlaxoSmithKline ressortent en hausse de 4%.

Le groupe, qui tire la moitié de ses revenus des Etats-Unis, a pâti de la faiblesse du billet vert par rapport à la livre mais surtout de la concurrence des médicaments génériques aux Etats-Unis, où des versions concurrentes de son Flonase, un traitement du rhume des foins, de son antidépresseur Wellbutrin et de son antinauséeux Zofran sont arrivées en masse dans les officines américaines ces derniers mois.

Les ventes de Glaxo aux Etats-Unis ont progressé de 3% à 2,4 milliards de dollars à taux constants, mais elles affichent une hausse de 16% à 2,2 milliards en excluant ces trois produits concurrencés par les génériques. En Europe, le chiffre d'affaires n'a progressé que de 1% à 1,4 milliard de livres à taux constants, l'antiasthmatique Seretide et le traitement du diabète Avandia pâtissant aussi de la concurrence générique, ainsi que des baisses de tarifs imposées par les gouvernements, selon le groupe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :