Hélicoptères de combat : la Turquie opte pour l'italien Agusta

 |   |  250  mots
La Turquie a retenu l'entreprise aéronautique italienne Agusta pour l'achat de 50 hélicoptères de combat devant équiper son armée de terre. Le contrat d'une durée de 12 ans porte sur un montant de 2 milliards d'euros.

La Turquie a retenu l'entreprise aéronautique italienne Agusta pour l'achat de 50 hélicoptères de combat devant équiper son armée de terre, selon le ministre de la Défense Vecdi Gönül. "Au terme de l'évaluation des offres des entreprises Denel et Agusta, déjà retenues sur une liste restreinte pour le projet ATAK du commandement des forces terrestres, le lancement de rencontres en vue d'un accord avec la firme Agusta a été décidé", a déclaré Vecdi Gönül, cité par l'agence Anatolie.

Le projet sera réalisé sur 12 ans, pour un montant de 2,7 milliards de dollars (deux milliards d'euros). "Cet hélicoptère fruit d'un partenariat turco-italien sera construit en Turquie et portera le nom de T-129", une version du A-129 d'Agusta, selon le ministre turc de la Défense.

La Turquie a évincé le dernier concurrent en lice d'Agusta, le Rooivalk de la firme sud-africaine Denel, notamment en raison de la différence de prix entre les deux offres, a souligné le ministre. Le consortium européen Eurocopter et la société russe Kamov, qui étaient en lice dans ce projet plusieurs fois reporté pour des raisons financières notamment, avaient été déjà écartés en juin.

La Turquie exigeait un transfert de technologie et de construire en partie les appareils sur son sol, ce qui a poussé les compagnies américaines comme Bell et Boeing, partenaires traditionnels de la Turquie, membre de l'Otan, à se désister de l'appel d'offres.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :