Les Etats-Unis pèsent sur l'activité d'Ahold

Le distrubuteur néerlandais réalise plus de 70% de ses ventes aux Etats-Unis. Son chiffre d'affaires 2006 s'est élevé à 44,9 milliards d'euros, en hausse de 2% par rapport à 2005 et de 2,7% à taux de change équivalents.

Ahold, le distributeur néerlandais, continue de souffrir sur le marché américain où il réalise 70% de ses ventes. Il annonce ce jeudi un chiffre d'affaires trimestriel en baisse de 3%, inférieur aux attentes, en raison d'une médiocre performance de ses activités en pleine restructuration aux Etats-Unis. Le quatrième groupe mondial de distribution alimentaire déclare un chiffre d'affaires de 10,4 milliards d'euros au titre du quatrième trimestre alors que 16 analystes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne 10,5 milliards d'euros. A taux de change constants, le chiffre d'affaires enregistre sur le trimestre une progression de 3%. Sur l'année, ses ventes s'élevent à 44,9 milliards d'euros, en hausse de 2% par rapport à 2005 et de 2,7% à taux de change équivalents.

"Les conditions de marchés sont restées inchangées. Les marges à Stop & Shop et Giant-Landover ont été affectées par les investissements relatifs à la poursuite du programme d'amélioration de la valeur", indique le groupe dans un communiqué. En décembre, Ahold avait prévenu s'attendre à un quatrième trimestre difficile après un troisième trimestre où une concurrence accrue et une conjoncture économique plus faible avaient déjà affecté ses chaînes de magasins aux Etats-Unis.

Ahold réorganise ses enseignes américaines Stop & Shop, Giant-Landover et Giant-Carlisle pour tenter d'attirer la clientèle avec des prix en baisse, des produits maison bon marché et davantage de produits frais. Mais les résultats se font attendre. Si, cette stratégie porte ses fruits aux Pays-Bas pour la chaîne Albert Heijn Arena, dont le chiffre d'affaires a augmenté de 11% au quatrième trimestre, à 1,8 milliard d'euros, à l'inverse, Stop & Shop et Giant-Landover ont dégagé un chiffre d'affaires de 2,98 milliards d'euros, en baisse de 7,9%. Quant à Giant Carlisle/Tops, ses ventes ont baissé de 10,5% à environ un milliard d'euros.

Autant dire que les problèmes rencontrés par Ahold aux Etats-Unis pourraient accentuer de nouveau les pressions de certains actionnaires en faveur d'une cession des activités outre-Atlantique. Les fonds Centaurus Capital et Paulson & Co, qui détiennent à deux deux 6,4% du capital du groupe, ont réclamé en août que le groupe vende toutes ses activités aux Etats-Unis et se recentre sur ses enseignes en Europe, en arguant qu'un tel démantèlement permettrait à l'action de remonter.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.